Fashion Moments in Cannes #4 – Day 4 ~ Salma Ayek, Léo Seydoux, Jessica Chastaing and more …

Avant la montée des marches, il y a les soirées auxquelles on a assisté la veille ainsi que les interviews, les photo-calls etc… Ces moments nous permettent de voir de magnifiques robes ou bien des tenues inappropriées :

Voyons :

Léa Seydoux en parfaite hôtesse de l’air d’une compagnie aérienne de seconde zone prête pour un crash-test en Prada ;

Kate Blanchett sublime dans une Robe Armani Privé ;

Jessica Chastaing, dans un ensemble « blablabla » – très en vogue cette année ;

Jennifer Lawrence, en Dior pour chaque tenue, courant dans un ensemble de foulards, puis nous faisant un remake de « Maman les p’tits bâteaux », puis dans un très élégant ensemble pantalon noir (on remarquera la pochette rappelant la ceinture dorée) puis enfin dans une robe, sous-robe, voile qui hélas est un vrai désastre !!!!

 

Puis, il y a la montée des marches où l’on essaie de se faire beau – les dames mettent leurs plus beaux atours, les hommes se smokent avec élégance. Ce soir était présenté le film « Saint-Laurent » de Bertrand Bonello ; il s’agit du premier film français en compétition :

1989
Une partie de l’équipe du film Saint-Laurent avec de gauche à droite : Gaspard Ulliel, Bertrand Bonello, Aurelie Filippetti (Ministre), Léa Seydoux, une guest, Amira Casar, Jeremie Renier et Aymeline Valade.
  • Salma Hayek en superbe robe rose signée Saint Laurent a brandi une feuille avec la mention #BringBackOurGirls, rejoignant la mobilisation internationale pour la libération des 223 lycéennes enlevées au Nigeria et plus tôt dans la journée elle resplendissait dans une robe noire à impressions rose signée Bottega Veneta  ;
  • Gaspard Ulliel et Aymeline Valade qui tient le rôle de Betty Catroux dans Saint Laurent ;
  • Amira Casar, Léa Seydoux et le réalisateur du film, Bertand Bonello ;
  • Léa Seydoux dans une magnifique robe vert émeraude dotée d’une longue traîne signée Prada et au décolleté plongeant  ;
  • L’immense Helmut Berger qui joue le rôle de Saint Laurent âgé. Une belle idée de Bertrand Bonello pour l’acteur fétiche de Luchino Visconti. On retrouve cette élégance détachée et joyeuse qui font la beauté des grands ;
  • Michel H., en compétition à Cannes cette année avec The Search, un remake du film éponyme de Fred Zinneman de 1948, transposé en en Tchétchénie dont la montée des marches prévue mercredi 21 mai ;
  • Natasha Poly, jeune modèle russe, en robe Oscar de la Renta était très élégante et charmante ;
  • Isabeli Fontana, autre top du team L’Oréal Paris, élégante dans sa robe jaune signée Tufi Duek ;
  • Eva Longoria en robe Gabriela Cadena de retour sur la Croisette ;
  • Monsieur Michel Piccoli et son épouse Ludivine Clerc – absolument divine dans une robe longue près du corps en soie imprimée – l’élégance à l’état pur ;
  • Arrivée de Jessica Chastain, en robe Atelier Versace pour la projection du film The Disappearence of Eleanor Rigby de Ned Benson, présenté dans la section Un Certain Regard et dont l’histoire est celle d’un couple en crise raconté des deux points de vue, par lui, puis par elle. Ce long-métrage est également co-produit par l’actrice ;
  • L’acteur écossais James McAvoy (Reviens-moi, Le Dernier Roi d’Écosse) qui interprète l’époux de Jessica Chastain dans le film ;
  • Jessica Chastain et James McAvoy dans un slow langoureux ; 
  • La jeune actrice américaine Jess Weixter, également au casting du film était magnifique dans robe assez originale noir et blanc.

 

 

Malheureusement, il y a ceux qui n’ont pas su faire preuve d’élégance :

  •  Sofia Coppola est venue accompagnée de son époux de chanteur, Thomas Mars, tous les deux totalement dégingandés ;
  • Amira Casar qui interprète Anne-Marie Muñoz, la directrice de studio haute-couture de la maison Yves Saint Laurent pourtant en Chanel haute-couture portait une robe noire qui malheureusement ne la mettait pas en valeur ; 
  • Jean Paul Gaultier accompagné de la réalisatrice Tonie Marshall n’avaient l’air de rien – trop de cuir, tue le cuir ;
  • Rossy de Palma – sans commentaire ;
  • Frédérique Bel – mais c’est qui celle-là ?! en John Galliano pour Dior ressemblant à Xena la Guerrière ; 
  • Le distributeur et coproducteur du film, Luc Besson, avec son épous(e) Virginie.

Et pour conclure cette série : la Meringue du Jour

En la personne de Freida Pinto qui a sorti le grand jeu avec sa robe Michael Kors – certains aimeront, d’autres pas !

Fashion Moments in Cannes #3 – Day 3 ~ Clotilde Coureau, Kate Blanchett, Ines de la Fressange, Naomi Watts, Blake Lively and more …

The Day 3 (le 16 mai) de la montée des marches ne nous a guère enthousiasmés, quelques belles tenues cependant dont notre Chère Ines, toujours splendide, Kate Blanchett et Blake Lively … Deux films ce soir là : Dragons 2 présenté hors compétition et Captives : Nous avons sélectionné uniquement les plus beaux looks des actrices et avons exclu les illustres inconnues qui profitent de cet événement pour se montrer – et ce n’est pas joli, joli.

En haut des marches, l’équipe du film Dragon 2 avec de gauche à droite : le réalisateur Dean DeBlois, Kit Harington, Jay Baruchel, America Ferrera, la productrice Bonnie Arnold, Cate Blanchett et Djimon Hounsou.
En haut des marches, l’équipe du film Dragon 2 avec de gauche à droite : le réalisateur Dean DeBlois, Kit Harington, Jay Baruchel, America Ferrera, la productrice Bonnie Arnold, Cate Blanchett et Djimon Hounsou.

 

  • Clotilde Courau, en robe en soie de gazar imprimée Elie Saab, est arrivée la première pour assister à la projection du film d’animation de Dean Deblois, How to train your dragon 2soit Dragons 2 en français ;
  • Cate Blanchett, la mère du dragon (et en sa compagnie) porte une sublime robe Givenchy à plastron brodé ;
  • Naomi Watts est sublime dans une robe fluide d’un bleu pale/mauve de chez Marchesa avec une traîne qui n’en finit pas et un sublime tombé de bretelle ;
  • Pierre Niney et sa compagne, l’actrice australienne Natasha Andrews – dans une superbe robe blanche – sont également présents. En effet, le lauréat du Prix Patrick Dewaere en avril, pour son interprétation d’Yves Saint Laurent (Le Film « Sain-Laurent étant en compétition), est également présent à Cannes pour présenter de nouveaux épisodes de sa série humoristique Casting(s).
  • Ines de la Fressange, de plus en plus somptueuse, de jour en jour portait une robe rouge asymétrique et nous régalait d’un jeu de jambes coquin ;
  • L’actrice allemande et ex girlfriend de Daniel Craig, Heike Makatsch, a également pris la pose ;
  • Michèle Laroque porte une longue robe mordorée assez seyante du couturier libanais Zuhair Muradfidèle au style scintillant de ce magnifique créateur ;
  • Hofit Golan dans magnifique fourreau mettant en valeur ses formes ;
  • Et le couple phare de la soirée et la plus belle robe de la soirée revient à Blake Lively  en Gucci Première et son compagnon Ryan Reynolds, à l’affiche de Captives, film en compétition de Atom Egoyan – ne dirait-on pas, Grace Kelly ? ;
  • Mireille Enos, qui attend un heureux événement était également présente. Rappelons qu’elle a été récompensée d’un Golden Globe de la meilleure actrice en 2012 pour la remarquable série The Killing. 

 

I’m feeling like a beach

I'm feeling like a beach

Oscar de la Renta robes de plage
$1,390 – theoutnet.com

Flora Bella beach bag
calypsostbarth.com

Pura Vida bracelet
bloomingdales.com

Henri Bendel straw hat
henribendel.com

Henri Bendel nail polish
henribendel.com

HomArt home wall decor
blisshomeanddesign.com

Home decor
lampsplus.com

1Wall Beach scene wallpaper mural
$82 – houseoffraser.co.uk


Avec des tongs fleuries de chez Miss Coquines à 4,13 euros, on peut tout faire, tout styler, à partir du moment où l’on sait faire.

Même si a priori, on n’aime pas.
Vous pouvez relire mon article d’hier « Se chausser cet été avec un budget de 7,60 Euros – OeDansLo a relevé le défi » dans lequel cette paire de chaussures figure.

Touche Eclat de YSL vu par OeDansLo versus Gemey Maybelline

Tout le monde connaît ou presque Touche Eclat de chez Yves Saint Laurent qui fait partie des must-have beauté depuis sa sortie.

url

J’y ai cédé naturellement et l’ai utilisé pendant des années ; pour les promesses du produit tout à fait innovantes à l’époque et pour la beauté de l’objet.

Depuis sa lancée, de nouvelles teintes sont venues s’ajouter aux primaires de manière à convenir à toutes les couleurs de peau.

Il fait d’ailleurs l’objet d’une nouvelle campagne de pub assez saphique et superbe. Avec une reprise de « Tainted Love » de Soft Cell, assez intéressante et un lustre magnifique, Jourdan Dunn, ange de Victoria’s Secret vient rejoindre Cara Delevingne, égérie de la marque.

Cara Delevingne Funny Face
Cara Delevingne joue les tigresses et n’a pas peur de s’enlaidir

Voilà la campagne vidéo dont s’agit :

Revenons au produit.

Il est décrit comme étant :

« Produit fétiche des stars et des top-models, souvent copié mais jamais égalé, TOUCHE ÉCLAT capture la lumière, chasse les traces de fatigue et estompe les défauts.

En un clic, cette émulsion hydratante et ultra fluide efface les zones d’ombre sur les ailes du nez, les commissures des lèvres, le creux du menton et les rides d’expression.
Elle réveille le regard et lui apporte fraîcheur et lumière.
TOUCHE ÉCLAT peut aussi s’appliquer en contour des lèvres pour un effet repulpeur, ou sur l’arrête du nez pour donner au visage un flash d’éclat.

Pratique, il se glisse dans tous les sacs à main… »

Voici un tutoriel sur l’application fait par la maison Yves Saint-Laurent, elle-même plutôt pour un maquillage du soir et ensuite un tutoriel, d’une jeune blogueuse beauté qui est je trouve beaucoup plus probant car elle fait une vraie démonstration de l’application idéale du produit.

La Vidéo Tutorielle de chez Yves Saint-Laurent

La Vidéo Tutorielle de Marie qui tient le blog Les chroniques d’une blonde

Je veux bien admettre que Touche Eclat ne soit pas un anti-cernes – je l’ai pourtant souvent utilisé comme tel parce qu’à l’époque les anti-cernes étaient d’une texture trop épaisse et marquaient trop ou bien l’été pour un look naturel et léger.

Cependant, Touche Eclat est bien Lauréat du Instyle Best Beauty Buys 2012 : Meilleur anti-cernes et Best Beauty Icon aux Woman & Home Best in Beauty Awards 2012.

Ceci dit, après des années d’utilisation, j’avoue que c’est devenu un produit plus ou moins inutile et qui ne sert finalement pas à grand chose ce qui est regrettable pour la somme modique de 31,30 euros auquel il est vendu chez Sephora ainsi que chez Feelunique ; j’ai vérifié. Pourquoi ? Parce qu’il n’a jamais réellement tenu ses promesses d’une part et d’autre part parce que la cosmétologie a évolué et que d’autres marques nous proposent, autre chose, mieux et moins cher. Je dirai simplement que le produit est devenu obsolète.

Alors, oui, cela fait chic, de sortir l’objet de son sac (par inadvertance bien évidement) et de faire en sorte que tout le monde le voit ; certes.

Mais, comme il ne faut jamais se remaquiller devant quelqu’un, jamais, l’intérêt est limité ! Car c’est pour moi le comble de la vulgarité ! Sortir un beau miroir de sa pochette pour vérifier que tout est parfait, à la rigueur, mais les retouches se font aux lavabos, toujours ! N’y va-t-on pas uniquement pour se rafraîchir un peu ou pour « s’y repoudrer le nez » ?

Cependant, Touche Eclat fait partie des produits de maquillage qui vivent et continuent de vivre d’une part par la beauté de l’objet, le packaging qui est glamoureusement chic et par le nom de la marque et ce fameux petit clic que l’on entend lorsque l’on appuie sur le bouton qui fait sortir le produit, telle une arme comme dans la nouvelle campagne vidéo que nous vous avons présenté ; mais quant aux effets escomptés que nenni – mais cela personne n’ose le dire. S’ils existent, ils ne durent que le temps de l’application, alors la promesse de 8 heures annoncée … autant dire qu’elle n’existe pas.

Aussi, pour illuminer votre visage, je vous propose plutôt de le travailler avec d’autres produits, d’une efficacité prouvée (par la rédaction) durabilité des effets produits, coûts beaucoup moins élevés.

Pensez à deux produits de chez Gemey-Maybelline :

  • Instant Anti Age l’Effaceur Yeux

instant-anti-age-effaceur-yeux-crop

Dont la marque nous dit

Pourquoi vous allez adorer

• Formule enrichie à la baie de Goji et à l’Haloxyl pour ralentir le vieillissement cutané et réduire les cernes durablement. Son applicateur mousse exclusif, confortable et précis.
• Sa formule qui respecte le contour de l’œil.
• Testé sous contrôle ophtalmologique.

  • Instant Anti Age Effaceur anti-taches

instant-anti-age-effaceur-anti-taches-crop

Dont la marque nous dit

Pourquoi vous allez adorer

• Son double effet correcteur + soin anti-taches à la pro-vitamine C.
• Sa formule efficace sur toutes les taches pigmentaires en moins de 4 semaines : taches de soleil, de rousseur, de vieillesse et cicatrices d’acné.
• Son applicateur mousse exclusif, confortable et précis.

Vous allez dire, mais je n’ai pas de taches … Peu importe, on détourne les produits efficaces et on les utilise comme on le veut. Les deux produits mélangés feront des merveilles et vous permettront de travailler votre teint et de l’éclairer aux endroits clés à la manière de Touche Eclat, mais cette fois avec des effets durables et efficaces.

L’instant effaceur est en ce moment soldé sur le site de Gemey à 9.40 € au lieu de 13.40 € hors frais de port.

Et puis, toujours chez Gemey, il y a un enlumineur que je n’ai pas testé, venant de le découvrir – je reviendrai vous en parler quant il sera dans ma trousse beauté, le coût en est léger :

  • Dream Lumi Touch Illuminateur

dream-lumi-touch-illuminateur-crop

Dont les « promesses » sont les plus proches de celles de Touche Éclat et à moindre coût.

Pourquoi vous allez adorer

• Sa formule 2 en 1 qui couvre et illumine à la fois.
Sa texture fondante qui fusionne avec la peau pour un maquillage sans sur-épaisseur ni démarcation.
• Ses pigments réflecteurs de lumière pour illuminer cernes et zones d’ombre et raviver l’éclat du teint.
• Son stylo pinceau pour une application précise.

Et n’oubliez pas : toujours prendre la teinte la plus claire d’au moins deux tons de celle de votre carnation ou de celle de votre fond de teint.

Glam and Beauty in Black and White

tumblr_m68tn9wi1H1qg4giio1_500

Cliquez sur l’une des photos pour les voir défiler en Diaporama

 

Défilé Haute-Couture – Christian Dior Printemps/Eté 2012 « Le retour de l’élégance Dior »

Comme dans les grandes années des premiers Défilés Haute-Couture des Grandes Maisons françaises, cette année Christian Dior a décidé de présenter sa collection dans ses salons couture, avenue Montaigne.

Ce qui convient parfaitement à sa brillante collection, très années 50/60 à l’ultra chic parisien qui lui a accordé un petit goût suranné de Madeleine qui lui convenait parfaitement.

Le créateur Bill Gaytten qui a créé cette collection pour la maison Dior l’a fait avec un réel talent et en a fait un véritable ravissement.

Pour voir un extrait du défilé de la collection, je vous invite à nous rejoindre sur FashLmJ la page fan d’OeDansLo sur Facebook soit en likant à l’aide du module figurant sur les toutes les pages du blog ou en cliquant ici.

Sur la chanson de Lana Del Ray « Born to die », ces jeunes femmes défilent avec grande élégance dans des robes toutes plus féminines et délicates les unes que les autres.

Et ce retour aux sources de ce que fut le grand et célébre Christian Dior apporté par le nouveau créateur n’est pas pour nous déplaire – le calme semble retrouvé après la tempête grace au travail de Bill Gaytten qui fut pendant des années le bras droit de John Galliano, fût-ce le gauche, en aurait-il été autrement ?

Depuis le départ de John Galliano et tout le scandale qui en fut la conséquence,  il y a presque un an  de cela déjà, Bill Gaytten a réalisé sa mission on ne peut plus délicate avec le devoir de répondre à des impératifs fluctuants et le souci  permanent de se voir remplacé d’un jour à l’autre par un nouveau candidat ; ce qui ne sont guère les conditions idéales pour construire une collection.

Pari tenu, cependant – et on ne peut que lui reconnaître bien du talent et un certain nombre de qualités personnelles, car la collection qu’il a créée est pour moi une réussite totale et a prouvé combien le président de Dior Couture, Sidney Toledano, sa directrice générale, Delphine Arnault, et lui-même, on été en mesure de nous présenter une collection de la concorde, non seulement ravissante, mais 100% Christian Dior.

 

Voici toutes les images du défilé. Pour les voir en Diaporama, il vous suffit de cliquer sur une photo – la première par exemple – et ensuite de faire défiler les images.

Que de charme et de légèreté dans ces robes courtes, longues, ensembles, avec de beaux jeux de transparence, de la fraîcheur, de l’élégance pure et simple. Et des mannequins à la hauteur de l’enjeu totalement en phase avec le style de la collection, le style de la maison Dior.

Jamais la phrase de Monsieur Christian Dior, brodée, comme manuscrite, à l’ourlet d’une grande jupe à l’ampleur 1950 en organdi, n’a sonné aussi juste :

«L’élégance doit être un équilibre de simplicité, d’attention, de naturel et de distinction.»

« Oeil de biche, mine fraîche et carré souple, ces filles portent du Dior l’air de rien, avec un naturel qui manquait dernièrement à la griffe. La jupe stylo en pied-de-poule rouge vif, la veste au drapé asymétrique en crocodile noir sur jupe assortie, les grands volumes du soir en tulle noir et blanc paraissent aller de soi. La transparence est omniprésente mais elle demeure suggestive. Les broderies, elles aussi en sourdine, voilées, quadrillant de paillettes noires une robe blanche presque « simple », ou déployées en éclat mauve au bas d’une jupe, n’en font jamais trop, laissant la place au vêtement, à la coupe et, mieux, à la femme qui les porte. Ce murmure textile fait un bien fou à Dior qui, avec cette collection, réconcilie son public et assume avec grâce une certaine philosophie de la discrétion. » [Virginie Mouzat]

The Dior logo
The Dior logo (Photo credit: Wikipedia)

Je vous conseille vivement un article très bien fait sur le site de Gala qui relate la vie de ce grand Monsieur que fût Christian Dior et chez qui ne l’oublions pas, Yves Saint-Laurent a fait ses premiers pas ! Il n’y a guère de meilleur école qui soit.

Et si on dansait la « Paule Ka » ?

Serge Cajfinger

Serge Cajfinger est un créateur de mode français.

Né en 1955 et originaire de Lille, il passe une grande partie de son enfance au Brésil avant de revenir sur sa terre natale à l’adolescence.

« On n’est pas maître de soi à 14 ans. Ça a été dur. Le ciel gris, les couleurs différentes, la luminosité plus faible … Je me suis encore plus plongé dans les vêtements. »

Il faut le reconnaître, son destin était un peu cousu de fil blanc : son père était directeur de la filiale brésilienne de la Lainière de Roubaix.

« Ma vie est partie d’un rêve. Je voulais créer des vêtements et avoir des boutiques partout ! J’ai retrouvé récemment dans les affaires de ma grand-mère un mot qui disait à mon propos : « Il a neuf ans et dans la rue, il ne fait que regarder comment sont habillés les gens. » »

Rêve exaucé. Serge Cajfinger a sa griffe, Paule Ka.

C’est dans la ville de Lille qu’il commence à travailler pour Yves Saint Laurent, un couturier qu’il admire beaucoup. Mais le jeune styliste rêve de voler de ses propres ailes et ouvre avec sa mère et sa tante Paule, rue du Sec-Arembault à Lille, une boutique multimarques durant l’année 1974 déjà baptisée Paule KA.

Il s’agit d’un magasin qui regroupe tout un panel de marques qui accompagnera l’ascension des futurs grands : d’Azzedine Alaïa à Montana en passant par Thierry Mugler et Kenzo.

Cette passerelle entre le rêve des defilés parisiens et la complicité des clientes côtoyées au quotidien aiguise sa conscience du corps et des envies des femmes.

« Quand j’ai eu trente ans, je suis reparti au Brésil. Et puis je me suis dit que la mode, c’était à Paris que ça se passait. »

Il revient don en France. Et c’est à Paris, en 1987, qu’il il sort sa griffe avec ses propres créations cette fois. Simplicité. Élégance. Vêtements bicolores.

Intitulée « Paule Ka » et située dans le quartier du Marais, la marque se fait rapidement connaître auprès de la gent féminine, vivement séduite par la petite robe noire qui fera la notoriété de Paule Ka.

Rapidement les codes s’installent : le noir et le blanc, une approche picturale de la couleur qui évolue au fil des saisons, de flash monochromes en tons poudrés, les coupes décalées, le tailleur, le noeud, l’organza et les fameuses robes noires, l’un des musts maison depuis 20 ans dans un sens du trait et du volume en mouvement.

Serge Cajfinger élabore des collections élégantes à partir de matériaux très nobles. Avec toujours cette façon de casser les académismes et de jouer les contrastes, la rondeur et la géométrie, l’humour et la séduction, la rigueur des coupes et les détails décalés, à l’image des souliers-sculptures désormais attendus à chaque collection.

Une façon de capter l’air du temps sans en être victime qu’illustrent aussi les accessoires, du panier créé en 1995 et décliné chaque saison. Encore un hommage à la belle Audrey Hepburn qui en portait avec son vison au Cabas Ka, en passant pas le Kaprice, dernier-né des it-bags de la Maison.

Ci-dessous, la collection Paule Ka Printemps-Eté 2012 et quelques photos de son créateur

Les photos à voir en diaporama, image par image, par une simple clic sur l’une d’elles.

Aujourd’hui, il aime décliner ce qui a fait son succès aux bijoux ou aux tenues de petites filles en rêvant, encore, de lingerie et de parfum.

«Je n’ai jamais eu autant d’idées que maintenant. Quand on a une certaine liberté, quand on n’est pas dans l’ego, on reste ouvert.»

Il n’y a que la mode masculine qui lui résiste.

« Les hommes ne m’inspirent pas. Moi, je m’habille toujours de la même façon, avec un jean et un haut noir ou bleu marine ! »

Serge Cajfinger vit à Paris et revient rarement dans le Nord. Il fait parfois un aller-retour pour déjeuner avec des amis qui viennent plus souvent lui rendre visite dans la capitale. « Les amitiés qu’on se fait dans le Nord, c’est pour la vie ! »

Son équilibre, il le trouve au Brésil, mais aussi dans le yoga et la méditation.

« Ça n’aide pas mon ego : dans le milieu de la mode, ça le sauve ! Mon livre de chevet depuis 20 ans, c’est celui du dalaï lama.»

Il se passionne aussi pour l’architecture : «J’adore ça. Chez moi, j’ai plus de livres d’architecture que de mode. En fait, j’aime construire. Que ce soit des vêtements, des bâtiments… ou ma vie.»

Avec l’ouverture en 2007 du siège et du flagship Paule Ka au 223, rue saint-Honoré, la marque connaît aujourd’hui un succès fulgurant avec plus de 350 points de vente qui distribuent la marque à travers le monde, auxquels viennent de s’ajouter les nouvelles boutiques de Cannes, Maastricht, Dubaï et Singapour.

Vous l’aurez compris, OeDansLo adore la « PauleKa » ! Elle est entrée dans la danse et adore former un couple avec Serge Cajfinger grâce à une pièce vintage qu’elle possède depuis peu…

En serait-elle même tombée amoureuse ?

C’est en effet une possibilité qu’il ne faut pas écarter !

Red and Black – Lolita Alizée Look

Red Lolita Look

Red and Black Lolita Look by oedanslo 

Hollister Co strapless fitted dress
$60 – hollisterco.com

G by Guess platform shoes
$50 – dsw.com

Louis Vuitton red handbag
fashionphile.com

Moschitto Designs cuff jewelry
$42 – nordstrom.com

Oasis stretch jewelry
$35 – oasis-stores.com

Kenneth Jay Lane red jewelry
$56 – zappos.com

Marc by Marc Jacobs rubber jewelry
$28 – bloomingdales.com

Carolee LUX 14 karat gold jewelry
$125 – bloomingdales.com

Kate Spade cocktail jewelry
$60 – couture.zappos.com

Ring
19 AUD – peeptoeshoes.com.au

Kokin linen hat
£245 – julesb.co.uk

Yves Saint Laurent floral shawl
£339 – farfetch.com

J.Crew plastic sunglasses
$128 – jcrew.com

Lulu Guinness printed umbrella
$50 – luluguinness.com

Stila lip cosmetic
$25 – nordstrom.com

Sue Devitt lip makeup
$20 – barneys.com

Illustration Musicale pour une Lolita Woman en souvenir de sa folle jeunesse.

C’est pas de ma faute … c’est pas de ma faute à moi …

« Moi Lolita » chantée par Alizée !

Purse and Shoes Obsession

Purse and Shoes Obession

Purse and Shoes Obession by oedanslo 

J’avoue que OeDansLo a légèrement perdu la tête !

Un sac tout simple, beau, chic et élégant et une farandole de chaussures roses et nude est arrivée et m’a littéralement happée, pauvre chose que je suis !

En voilà, le résultat …

On est bien peu de choses lorsque l’on est une shoesivore quasi insatiable !

On ne maîtrise plus rien, on est envahi par une irrésitible envie de toutes les avoir, de toutes les porter, de toutes les regarder telle une oeuvre d’art sans jamais s’en « lacet », se sentant enlacé dans des bras accueillants et puissants pour se délasser devant tant de beauté mais sans se déchausser !

Et de les manger … Oui, bien sûr, les chaussures se mange !

Quel met précieux et délicieux que je vous offre pour votre délicat palais.

Yves Saint Laurent platform pumps €600 – montaignemarket.com

Wet Seal peep toe pumps $30 – wetseal.com

Spiked high heels €79 – modekungen.se

Alexander McQueen high heel pumps $980 – forwardforward.com

Giuseppe Zanotti peep toe heels $930 – giuseppezanottidesign.com

Yves Saint Laurent high heel sandals €750 – montaignemarket.com

Rupert Sanderson peep toe pumps $705 – mytheresa.com

Sam Edelman stiletto heels $172 – my-wardrobe.com

Jimmy choo sandals £749 – farfetch.com

Sergio Rossi stiletto heels $715 – intermixonline.com

Steve Madden peep toe pumps $100 – stevemadden.com

Alice + Olivia glitter platform heels $295 – aliceandolivia.com

AX Paris suede platform pumps £33 – axparis.co.uk

Steve madden pumps $90 – stevemadden.com

Christian Louboutin platform high heels $845 – shopsavannahs.com

AX Paris peep toe heels £33 – axparis.co.uk

Leather high heels $130 – topshop.com

Miu Miu peep toe pumps $645 – miumiu.com

Alexander McQueen studded heels £629 – farfetch.com

Alexander McQueen studded pumps $1,130 – couture.zappos.com

Sac à main en cuir Marc Jacobs €580 – videdressing.com