Look of the Day – Amal Clooney se distingue en rouge

 

Amal Clooney



Amal Clooney sait parfaitement choisir ses tenues « costumes bureau », on ne peut le nier.

C’est également en osant le rouge qu’elle exprime ici sa personnalité ; « Je suis une femme élégante, sûre de moi, qui sait imposer mon propre style et m’éloigner des conventions si cela me plaît. »

C’est en tout cas ainsi que j’interprète le choix d’Amal Clooney de porter du rouge pour aller travailler, alors que c’est généralement une couleur que l’on réserve pour les robes de soirées, de cocktail et … autres tapis rouge.

C’est pour moi un message d’indépendance, conscient ou inconscient. Une certaine affirmation de soi. La mode est un langage qui permet de dire qui vous êtes ou même qui vous voulez laisser paraître de ce vous êtes ou non en réalité. La mode est art, plaisir et élégance mais il est aussi l’expression des codes d’une société et des éléments qui composent une individualité.

Ici, Amal Clooney porte une robe rouge, à la coupe très structurée, complexe et originale à la fois, avec d’étonnantes longues manches évasées et nouée à la taille signée Proenza Schouler. Elle a su choisir un sac à mains noir pour trancher avec le rouge ; le noir étant ainsi un subtil rappel des couleurs de ses lunettes de soleil et de celles de sa longue et souple chevelure qui coule sur ses épaules.

Enfin, elle n’a pas non plus commis l’erreur qui aurait consisté à porter des chaussures rouges ou même noires – ce qui à mon sens aurait alourdi sa tenue, manqué d’élégance et lui aurait même donné un petit air « années 80 » dépassé – mais a fait l’heureux choix de chausser de superbes escarpins nude qui tout en apportant une certaine légèreté à son allure ont également le bénéfice de rendre ses jambes encore plus fines et musclées qu’elle ne le sont déjà.

On le voit bien, les accessoires et la manière dont on les choisit est très importante et peut faire toute la différence.


Cette tenue me rappelle une anecdote charmante. J’avais 30 ans et je m’étais acheté le même tailleur – je l’avais trouvé parfaitement coupé et très abordable et puis de toute manière, je fais souvent cela : quand une pièce me plaît, je la prends dans presque toutes les couleurs disponibles et qui sont à mon goût – en 5 couleurs différentes : un noir, un gris clair, un gris foncé, un vert bouteille … Et un rouge ! Exactement de la même teinte que celui de cette robe, peut-être légèrement moins orangé.

Le premier jour que je l’ai porté pour sortir de chez moi, ma grand-mère m’a longuement complimentée et a beaucoup apprécié que je porte cette couleur en tailleur pour aller travailler. Pour moi, c’était assez naturel, pour elle il semble que cela l’était moins, en tout les cas, cela avait plus que retenu son intérêt. Tant et si bien qu’aussitôt partie, elle s’est empressée de téléphoner à ma mère pour lui décrire la manière dont j’étais habillée. Je l’ai appris le soir en rentrant chez moi, ma mère m’ayant appelée et dit d’emblée : « Alors, tu portais un très beau tailleur rouge, paraît-il ? ». Cela m’avait beaucoup touchée que ma chère Grand-Mère aie eu cette attention si touchante envers moi en vantant mes choix vestimentaires du jour à ma mère.

Joli souvenir qui me fait tendrement sourire et me rappelle de bien doux moments.


Et vous, que pensez-vous de cette robe ? De cette couleur ? La porteriez-vous ? Et la porteriez-vous Également pour aller travailler ?

Summer in the City – Outfit

Quand j’ai vu cette robe affreuse sur le net – il est vrai qu’elle fait d’emblée assez vieillotte, mais comme elle est portée par un mannequin magnifique elle semble superbe, je l’ai regardée d’un peu plus près …

Et, c’est cela dont il s’agit quand on parle de mode « La mode c’est ce que vous achetez, le style c’est ce que vous en faites. »

Alors, sans être aussi jolie que la jeune femme, je pense que telle qu’elle est portée et telle que je l’ai accessoirisée en restant totalement dans l’idée de départ mais en inventant le bas – accessoires chaussures argentées tendance de l’été et passant d’un sac apparemment « blanc » à un sac beige ; la tenue est simple et très élégante.

 

Summer in the City

Tory Burch escarpins métallisé
€240 – saksfifthavenue.com

Tory Burch genuine leather tote
€385 – nordstrom.com

Tory Burch collier fleur
€545 – net-a-porter.com

Tory Burch butterfly sunglasses
€110 – sunglasshut.com

Tory Burch orange makeup
€35 – toryburch.com

Tory Burch shimmer makeup
€28 – harrods.com

Tory Burch dopp bag
€35 – toryburch.com

Arrêt sur Image – L’affiche du Festival de Cannes 2014

Après Faye Dunaway en 2011, Marilyn Monroe à qui on rend hommage en la choisissant comme effigie en 2012 à l’occasion du 65e anniversaire du Festival de Cannes, Joanne Woodward et Paul Newman, un couple qui incarne à la perfection l’esprit du cinéma, c’est à Marcello Mastroianni de figurer sur l’affiche de la 67ème édition du Festival de Cannes 2014.

After Faye Dunaway in 2011, Marilyn Monroe who were paying tribute by choosing as effigy in 2012 on the occasion of the 65th anniversary of the Cannes Film Festival, Joanne Woodward and Paul Newman, a couple who perfectly embodies the spirit of the cinema, this is Marcello Mastroianni to be displayed on the poster for the 67th edition of the Cannes Film Festival 2014.

 

Festival-de-Cannes-2014-Qui-sont-les-membres-du-jury_width620

 

Et quelle affiche magnifique !

Hervé Chigioni et son graphiste Gilles Frappier ont conçu et réalisé celle-ci à partir d’un photogramme tiré du film « Huit et demi » de Federico Fellini, qui fut présenté en Sélection officielle en 1963.

Avec Marcello Mastroianni et Federico Fellini, c’est un cinéma libre et ouvert au monde que l’on célèbre, c’est redire l’importance artistique du cinéma italien et européen à travers l’une de ses figures les plus mythiques.

« Son regard par-dessus ses lunettes noires nous rend complices d’une promesse de joie cinématographique mondiale. » explique l’auteur de l’affiche. « La joie de vivre ensemble le Festival de Cannes. »

Mais c’est aussi une promesse de séduction, de mystère et de fascination.

Avec ses films, Marcello Mastroianni continue d’incarner ce que le cinéma a de plus innovant, anticonformiste et poétique. En découvrant l’affiche, Chiara Mastroianni, fille de l’acteur, a glissé ces quelques mots :

« Je suis très fière et très touchée que Cannes, avec son affiche, ait fait le choix de rendre hommage à mon père. Je la trouve très belle et très moderne. Et je le trouve très beau et très moderne : une douce ironie et la classe du détachement. Tellement lui, quoi ! »

Voici là scène du film qui a inspiré les créateurs de l’affiche :

And What a splendid poster!

With Marcello Mastroianni and Federico Fellini, this is a free movie and open to the world that we celebrate and to mark the  artistic importance of the Italian and European cinema through one of its most legendary figures.

« His glance over his sunglasses makes us complicit in a promise of world cinema joy.  » says the author of the poster.  » The joy of living together the Cannes Film Festival. » 

But it is also a promise of seduction, mystery and fascination.

With his films, Marcello Mastroianni continues to embody what cinema has more innovative, unconventional and poetic. Discovering the poster, Chiara Mastroianni, daughter of the actor, slipped these words :

« I am very proud and touched that Cannes, with its poster, has chosen to pay tribute to my father. I find it very beautiful and very modern. And I find him very beautiful and modern : a gentle irony and detachment class . So him, what! »

Here there scene from the movie that inspired the creators of the poster:

 

 

Meilleure scène du film autobiographique de Federico Fellini, 8 ½, le personnage Guido joié par Marcello Mastroianni plonge dans son imagination en essayant de trouver la scène d’ouverture de son prochain long métrage. Il visualise la magnifique Claudia Cardinale glissant sur la scène et être la jeune fille qui lui offre son prochain verre d’eau fraîche salvateur. Cette scène s’imprime dans l’esprit de chaque spectateur aidée en cela par la musique de l’ouverture du Barbier de Séville de Rossini. Claudia Cardinale est tout simplement à couper le souffle.

Best scene in Federico Fellini’s autobiographical film, 8½., the caracter Guido played by Marcello Mastroianni delves within his imagination trying to find the opening scene for his next feature film. He visualizes the absolutely stunning Claudia Cardinale gliding across the scene and being his water maiden, his next fresh drink of water, his salvation. This scene is imprinted in the back of every viewer’s mind with the help of Rossini’s Barber of Seville overture playing in the background. Claudia Cardinale is simply breathtaking.

[Update] Out of Sale |Gucci Buterfly Sunglasses – 339,30 Euros – D’une rare élégance

Bientôt d’autres paires de lunettes Gucci vous seront proposées.

Gucci

Butterfly Sunglasses

Style #:GUCII20027 €339.30 | $395.00

A delicate butterfly detail highlights the frameless design of these Gucci sunglasses. Logo lettering accents the metal temple edges. Case and cleaning cloth included.

Made in Italy.

MEASUREMENTS
Width: 5.5in / 14cm
Height: 2.25in / 5.5cmWhen

Guccio Gucci, son of a Florentine craftsman, opened a leather goods shop in his native city in 1921, he laid the foundation for what would become one of the world’s most powerful and recognizable luxury brands. Gucci’s current designs celebrate the House’s inimitable past and its expertise in luxury craftsmanship, all the while adding youth, color, and a playful extravagance.

Pour les acheter cliquez sur la photo/To shop, click on the picture.