La Chanson du Jour ~ « So far away from L.A. » Nicolas Peyrac | Sharon Tate ou deux vies volées

Sharon Tate


Le 24 janvier 1943, naissait à Dallas, une petite fille qui se prénommait Sharon.

Quelques années plus tard, la petite fille était devenue une jeune fille d’une beauté renversante.

 

Sharon Tate, photographed in 1967 for Valley of The Dolls

Jeune actrice, elle avait rencontré le réalisateur Roman Polanski qui l’avait épousée.



Ils ont formé un couple iconique un peu à la manière de « Gainsbourg et Jane Birkin »…



Et puis, le 9 août 1969, alors qu’elle portait en elle depuis huit mois un petit être qui allait naître de son amour avec Polanski – elle fut sauvagement assassinée avec l’enfant qu’elle portait dans sa maison de Los Angeles.

Par qui ?  Par des membres de la communauté appelée « la famille » dirigée par Charles Manson.

Pourquoi ? Par erreur. Elle était là au mauvais moment et au mauvais endroit …


Sharon Tate photographed by Terry O’Neill in London, July 1969

Elle avait 26 ans … Elle s’appelait Sharon Tate.

Et hier, nous étions le 24 janvier.

Le 19 novembre dernier, 48 ans après la perpétuation de cette horreur, on annonçait le décès de son commanditaire Charles Manson, alors âgé de 83 ans.

Il est donc mort, c’est tout. Comme ça. En prison. Simplement parce qu’il était vieux. Comme l’on meurt tous, plus ou moins à un âge avancé. Enfin, d’une mort que l’on considère comme étant « dans l’ordre des choses »…

Mais quel ordre ? Vraiment ?!

Le fait qu’il soit mort n’est pas choquant en soi. C’est le fait qu’il soit parti à 83 ans – un grand âge tout de même – sans avoir souffert, n’étant atteint d’aucune maladie.

Et c’est inacceptable parce que cela n’a aucun sens !

Parce qu’où se trouve la justice ? Celle des hommes et celle de Dieu.

Certains répondront qu’il n’y a pas de justice sur terre mais qu’elle se fera après la mort … Lui brûlera en enfer – et y brûle déjà – alors que ses victimes sont déjà au Paradis, en paix, dans la lumière du Seigneur et ce, depuis qu’elles ont été assassinées parce que cet être vil, faible, obsédé par sa petite personne, doté d’un ego défaillant, en avait décidé ainsi.

Mais cela ne suffit pas ! C’est bien d’y croire mais c’est aussi bien de n’y pas croire … Non cela ne suffit pas !

Parce que d’une part, c’est insupportable de penser que « des gens bien » meurent jeunes et dans d’atroces souffrances alors que « le mal incarné » lui, s’est éteint paisiblement alors qu’il aurait mérité de souffrir mille morts.

Je ne suis pas pour la peine de mort – à laquelle il avait été condamné lors de son procès en 1971, peine qui fût commuée en prison à perpétuité – mais savoir que ce « gourou » à 10 cents qui n’a évidement jamais émis ni regret ni remord a finalement atteint la notoriété qu’il espérait en commettant des crimes odieux, est littéralement insensé et dépasse mon entendement.

Celui qui voulait être « plus célèbre que les Beatles« , celui qui voulait être avant tout, chanteur, celui qui se prit pour le Christ, celui qui se servit des femmes comme des esclaves sexuelles, ce petit proxénète à la petite semaine, ce criminel par procuration … Ce lâche qui armait les bras de ses adeptes, des jeunes femmes droguées en déshérence, des hippies qui n’étaient pas chic, a été gracié et la beauté pure a été tuée …


Nicolas Peyrac, dans sa si belle chanson « So far away from L.A. »  a rendu hommage à la pauvre Sharon Tate … Qu’elle repose en paix ! Je l’ai toujours aimée … j’ai toujours aimé sa beauté que petite je trouvais fascinante. Et cela n’a pas changé…


Paroles

Quel-ques lu-eurs d’a-é-ro-port
D’é-tran-ges fill’s aux che-veux d’or
Dans ma mé-moir’ traî-nent en-cor’
C’est l’hi-ver à San Fran-cis-co
Mais il ne tom-be ja-mais d’eau
Aux con-fins du Co-lo-ra-do
Et le Gol-den Gate s’en-dort
Sur Al-ca-traz où traîn’ en-cor’
Des san-glots cou-leur de pri-son
Mon-sieur Car-ryl Chess-man est mort
Mais le dou-te sub-sist’ en-cor’
A-vait-il rai-son ou bien tort
So far a-way from L.A.
So far a-go from Fris-co
I’m no one
But a sha-dow
But a sha-dow sha-dow sha-dow sha-dow
Le Queen Ma-ry est un hô-tel
Au lar-ge de Be-ver-ly Hills
Et les col-li-nes se sou-vienn’nt
Des fas-tes de la dy-nas-tie
Qui de Gar-bo jus-qu’à Bo-gey
Fai-saient ré-son-ner leur fo-lie
So far a-way from L.A.
So far a-go from Fris-co
I’m no one
But a sha-dow
But a sha-dow sha-dow sha-dow sha-dow

Pau-vre Ma-da-me Po-lan-ski
D’un seul coup on t’a pris deux vies
Mais qui donc s’en sou-vient i-ci
C’est l’hi-ver à San Fran-cis-co
Je ne trou-ve-rai le re-pos
Qu’aux con-fins du Co-lo-ra-do
So far a-way from L.A.
So far a-go from Fris-co
I’m no one
But a sha-dow
But a sha-dow sha-dow sha-dow sha-dow

Paroliers : Nicolas Peyrac
Paroles de So Far Away From L.A. © Sony/ATV Music Publishing LLC, EMI Music Publishing France

Quelques photos d’une icône … 


Sharon Tate photographed by Peter Mitchell, 1966

Sharon Tate by Shahrokh Hatam



Publicités

La Chanson du Jour ~ “I’m Not Scared” | Eighth Wonder 


Quand j’ai vu pour la première fois le clip de cette chanson, j’en suis immédiatement tombée littéralement amoureuse ! C’était en 1985.

Patsy Kensit m’a éblouie par sa beauté et sa sensualité distinguée.



Le clip m’a fait rêver et les paroles m’ont charmée.


“Take this dog away from me …”


En 1985, Patsy Kensit est la chanteuse du groupe pop « Eighth Wonder » depuis deux ans. Ce groupe représentant bien le charme des années 80, connaîtra un succès éphémère – il fut en effet dissous en 1989 – mais néanmoins planétaire avec le tube « I’m Not Scared« , écrit et produit par l’un des plus prolifiques duos anglais de l’époque, les Pet Shop Boys.

Également actrice, Patsy Kensit a tenu un rôle notable dans « L’Arme fatale 2 » où elle jouait Rika van den Haas, une secrétaire employée par le consulat sud-africain.

Mais elle joua également la fille de Mia Farrow aux côtés de Robert Redford en 1974 dans le film culte « Gatsby le magnifique » de Jack Clayton d’après un scénario de Francis Ford Coppola inspiré du roman éponyme de Francis Scott Fitzgerald, véritable chef-d’œuvre.

Depuis elle joue principalement dans des séries télévisées.



Paroles

Your life’s a mystery, mine is an open book
If I could read your mind, I think I’d take a look
I don’t care
Baby, I’m not scared

What have you got to fight? What do you need to prove?
You’re always telling lies, and that’s the only truth
I don’t care
Baby, I’m not scared

Tonight the streets are full of actors
I don’t know why
Oh, take these dogs away from me
Before they, they bite

What have you got to say of shadows in your past?
I thought that, if you paid, you’d keep them off our backs
But I don’t care
Baby, I’m not scared

What have you got to hide? Who will it compromise?
Where do we have to be, so I can laugh and you’ll be free?
I’d go anywhere
Baby, I don’t care
I’m not scared
I don’t care
Baby, I’m not scared

Tonight the streets are full of actors
I don’t know why
Oh, take these dogs away from me
Before they, they bite
Tonight I fought and made my mind up
I know it’s right
I know these dogs still snap around us
But I can, I can fight

If I was you, if I was you
I wouldn’t treat me the way you do
If I was you, if I was you
I wouldn’t treat me the way you do – you
If I was you, if I was you
I wouldn’t treat me the way you do
If I was you, if I was you
I wouldn’t treat me the way you do – you

I’m not scared
Baby, I don’t care
I’d go anywhere
Baby, I’m not scared
I’m not scared

 

Ad Campaign ~  “New Pure Color Love” Lipstick d’Estēe Lauder | Clip vidéo avec Kendall Jenner & Elle King


La nouvelle campagne publicitaire d’Estēe Lauder pour la sortie de son nouveau rouge à lèvres « New Pure Color Love » est pour le moins originale.




C’est dans le cadre d’un clip vidéo musical que l’on découvre les pouvoirs magiques de ce nouveau lipstick : celui de donner du Talent … Et le talent, ce n’est pas donné à tout le monde.



C’est donc tout naturellement Kendall Jenner, l’égérie de la marque Lauder pour sa gamme de maquillage, que l’on retrouve ici en compagnie de la chanteuse Elle King dans une vidéo de presque 3mn qui décoiffe sur le tube Wild Love.








Moi, j’ai adoré.

Le scénario est délirant et Kendall Jenner s’en donne à coeur joie !






Voici le clip



Déjà en vente chez Sephora.

Disponible en 30 teintes, des plus classiques aux plus actuelles et aux différents finis, vous le trouverez au prix de 26,50 € – attendez les -20% pour en profiter.




Et pour écouter la chanson « en entier » de Elle King …




 

La Chanson du Jour ~ « Can’t Stand Still » | AC/DC


Je suis fan d’AC/DC depuis mes 13 ans.

Je le dois à mon professeur d’anglais, Pierre Leclère, qui nous avait fait écouter en cours leur magnifique chanson “Ride on” tirée de l’album “Dirty deeds done dirt cheap que je m’étais empressée d’acheter en le faisant parvenir de Londres tant la découverte de cette chanson m’avait bouleversée.

J’ai toujours cet album vynil. Il a tourné non-stop pendant des années. Je le garde comme un trésor.

À la même époque, il nous fit également découvrir Bowie … Mes goûts musicaux étaient en partie nés et un monde musical extraordinaire s’offrait à moi.

Pendant que les autres, qui n’avaient pas la chance d’avoir un prof aussi jeune – et beau – et rock’n roll, écoutaient les chansons les plus sirupeuses des Beatles, nous voyagions au son du meilleur groupe de Hard-Rock et découvrions l’univers de Bowie ; c’était fabuleux.

Quelle chance j’ai eue.

Car au-delà, il était extrêmement compétent, pédagogue, brillant, doué, adorable …  et bien évidemment, j’étais folle amoureuse de lui et lui avait également un sérieux penchant pour moi – qu’il ne cachait pas tant que cela finalement et ce, malgré mon jeune âge … Il ne s’est évidemment rien passé. Une simple conversation faite de regards échangés parfois durant de longues minutes les yeux dans les yeux, de sentiments inavoués, d’admiration, de désirs réciproques, de sensualité au cours des deux merveilleuses années passées avec lui. Délicieusement troublant et excitant.

Cet homme est dans mon cœur pour toujours. Il est mort 10 ans après dans un tragique accident de voiture…Il n’avait même pas 40 ans…

Life is a fucking bitch!

Je lui dois tant.

J’ai choisi de vous faire écouter cette petite merveille qu’est “Can’t stand still”.

Elle est tirée de l’album “Stiff Upper Lip” dont toutes les chansons ont été écrites par Angus Young et Malcom Young en 1999 ; l’album étant sorti en 2000.

La chanson aux accents blues/rock/sexy/glam est portée à merveille par la voix sensuelle  et si particulière de Brian Johnson qui s’accorde au beat de la musique à merveille.

À la guitare solo, Angus Young, à la rythmique, Malcom Young et Dieu qu’il assure, Cliff Williams à la basse et Phil Rudd à la batterie.





Paroles


When I see a pretty woman
You know it gives me a thrill
And she’s a tailor made to order
You know I can’t stand still
And you won’t need a doctor
’cause it’ll cure all ills

And when I hear a noisy party
You know it gives me a chill
It gets me rockin’ and a rollin’
And I can’t stand still
From morning ’till midnight
You know I can’t stand still

You know I can’t stand still
I can’t stand still
You know I can’t stand still
I can’t stand still
From morning ’till midnight
You know I can’t stand still, oh yeah

When it comes to sippin’ honey
You know I drink my fill
And I’ll be dancin’ on the water
You know I can’t stand still
From morning ’till midnight
You know I can’t stand still, oh yeah

You know I can’t stand still
I can’t stand still
I can’t stand still
You know I can’t stand still
From morning ’till midnight
You know I can’t stand still

You know I can’t stand still
I can’t stand still
Baby I can’t stand still
I just can’t stand still
From morning ’till midnight
You know I can’t
You know I can’t stand still

Thank you lads, thank you lads, thank you

Written by Angus Mckinnon Young, Malcolm Mitchell Young • Copyright © BMG Rights Management US, LLC.


Vidéo ~ David Bowie in Japan?


Absoluty no idea what’s being said but does it really matter? He is so awesome and adorable…. 1mn of happyness!


Absolument aucune idée de ce qui se dit mais est-ce que cela compte vraiment ? Il est si beau et adorable …1 mn de bonheur !





La Photo Glamour du Jour ~ David Bowie et la poussière d’or

Vous ne le savez peut-être pas mais depuis quelques années, je collectionne les photos de David Bowie.

Et plus le temps passe et que je crois que la source est tarie et plus j’en découvre de nouvelles !

Celle-ci date de la semaine dernière.

Elle brille de milles feux.

Un nuage de poussières d’or semblent soit l’auréoler, émaner de lui, s’en échapper, l’inspirer, nous étonner, nous ravir et nous chérir…

Quant à sa gestuelle…




 

La Chanson du Jour ~ The Clancy Brothers – “When The Ship Comes In”


Cette chanson fait partie de mes chansons incontournables, de celles qui me rappellent pourquoi j’aime tant la musique ! Et puis, j’ai toujours aimé les “chansons de marins” ; je les trouve belles, entraînantes tout en étant terriblement émouvantes !

Les Clancy Brothers, – oui, oui, ils sont bien tous frères – célèbre groupe irlandais, ont marqué leur temps et ont énormément influencé dans les années 60 Bob Dylan – particulièrement s’agissant des résonances folks de ses chansons.

Aussi, il était naturel qu’ils reprennent ensemble, avec leurs comparses Robbie O’Connel et Tommy Makem, l’une de ses chansons “When the ship comes in” lors du concert mémorable célébrant les 30 ans de carrière de Dylan qui se déroula au Madison Square Garden en 1992.

Je regrette que la vidéo figurant sur Youtube ait été supprimée. Celle qui demeure ne comporte plus les images du live, mais uniquement le son.

En revanche, sur Dailymotion, elle y figure avec la présentation par Kriss Kristofferson ; mais la trouvant de moins bonne qualité audio, je vous mets également celle de YouTube.






Paroles

Oh, the time will come up
When the winds will stop
And the breeze will cease to be breathin’
Like the stillness in the wind
Before the hurricane begins
The hour that the ship comes in

And the seas will split
And the ship will hit
And the sands on the shoreline will be shaking
Then the tide will sound
And the wind will pound
And the morning will be breaking

Oh, the fishes will laugh
As they swim out of the path
And the seagulls they’ll be smiling
And the rocks on the sand
Will proudly stand
The hour that the ship comes in

And the words that are used
For to get the ship confused
Will not be understood as they’re spoken
For the chains of the sea
Will have busted in the night
And will be buried at the bottom of the ocean

A song will lift
As the mainsail shifts
And the boat drifts on to the shoreline
And the sun will respect
Every face on the deck
The hour that the ship comes in

Then the sands will roll
Out a carpet of gold
For your weary toes to be a-touchin’
And the ship’s wise men
Will remind you once again
That the whole wide world is watchin’

Oh, the foes will rise
With the sleep still in their eyes
And they’ll jerk from their beds and think they’re dreamin’
But they’ll pinch themselves and squeal
And know that it’s for real
The hour when the ship comes in

Then they’ll raise their hands
Sayin’ we’ll meet all your demands
But we’ll shout from the bow your days are numbered
And like Pharaoh’s tribe
They’ll be drownded in the tide
And like Goliath, they’ll be conquered

Written by Bob Dylan • Copyright © Bob Dylan Music Co.



 

La Chanson du Jour ~ « Keep me warm » | Ida Maria et La scène culte de Grey’s Anatomy

Stay Here. Don’t move. Wait for me … 

S’il y a une scène de Grey’s Anatomy pouvant être considérée comme étant culte, c’est bien celle où Meredith construit « la maison de bougies » et attend que Derek la rejoigne.

Cette scène est magnifique ; j’aime sa colère, j’aime son abandon, la vie qui bouillonne en elle et son lâche prise face à l’inconnu ! Elle prend un risque. Elle s’engage. Elle offre tout. Et n’a plus peur …

Et prononce cette phrase que je trouve incroyable :

« I believe whe can be extraordinary together rather than ordinary apart.

Cela devrait être l’histoire de chaque couple… Ce qui nous amène à unir notre vie à un autre. Cela devrait être l’origine de toute union … C’est peut-être un idéal, mais il me plaît.


Voici le fameux extrait (VOSTFR)


Comme toujours, ce qui fait la force d’une scène au-delà du jeu des personnages, de l’intrigue et de la mise en scène est la musique choisie, car elle traduit la force des sentiments et dessine les émotions des personnages avec une intensité qui peut nous bouleverser. Et c’est bien le cas ici.

Le choix n’aurait pu être meilleur. Cette chanson est superbe … douce, un peu comme une romance, puis forte et puissante comme la passion.


Voici le Clip officiel de « Keep me warm » d’Ida Maria


Les paroles

Pour myself a cup of coffee full of sober nights
Cause nicotine and coffee are my friends in this fight

And you, you keep me warm
You, you keep me warm
All your cigarettes and cup of coffee
It keeps me warm

Believe me I can play games ’cause I know all the rules
Believe me I can pretend ’cause I’ve studied the masks

But I don’t wanna play any theater for you,
I don’t wanna stage a single piece for you

Oh, you, you keep me warm
You, you keep me warm
All your cigarettes and cup of coffee
It keeps me warm

No I don’t wanna stage any theater for you
I don’t wanna play a single piece for you

Songwriters
SIVERTSEN, IDA


 

La Chanson du Jour ~ La Bande originale du Film « La Ligne Rouge »

La chanson que j’ai choisi de vous faire écouter aujourd’hui est plus qu’une simple chanson puisqu’il s’agit de trois chansons issues de la bande originale du célèbre film de guerre americano-canadien « The thin red line » ou « La ligne rouge » réalisé en 1998 par Terrence Malick.

Servi par une distribution d’exception (Sean Penn, Adrien Brody, Jim Caviezel, Ben Chaplin, George Clooney, John Cusack, Woody Harrelson, Elias Koteas, Nick Nolte, John C. Reilly, John Travolta…) le film est porté par une musique qui ne l’est pas moins – poignante et émouvante. La musique est belle et les chœurs chantés par des voix d’enfants dont la fragilité contraste avec la dureté des images et le drame évoqué, participent de la magie de cette création musicale aux accents sublimes.

Composée par Hans Zimmer  reconnu comme étant l’un des plus grand compositeurs de musique de films au monde (« Le dernier empereur » oscarisé pour la BO du « Roi Lion » …) – elle est considérée comme étant l’une des pièces maîtresses de son oeuvre notamment parce qu’à lui seul il composa plusieurs heures de musique pour cet unique et même film – même si bien évidement l’entièreté de sa création n’a pu en être retenue.

Sans avoir vu le film, on semble tous connaître cette musique si particulière. Elle semble être entrée dorénavant dans notre inconscient collectif.

Pour preuve, si vous êtes attentifs, le groupe d’assurance GMF a choisi le morceau « God yu tekem laef blong mi » comme illustration musicale de son nouveau spot publicitaire qui passe régulièrement à la télévision en ce moment. Je trouve toujours dommage que les publicitaires utilisent de belles musiques comme illustrations d’images qui ne le sont pas. Et c’est le cas ici. Cette pub diffuse un message fort mais le visuel ne l’est pas et c’est regrettable.

Voici donc la musique que je tenais tant à vous faire écouter. Cette compilation est magnifique et vous y verrez quelques images du film, tout à fait remarquables.


Le film évoque la Bataille de Guadalcanal dans le Pacifique qui en 1942 opposa les américains aux japonais lors de la seconde guerre mondiale.

Dans un paysage paradisiaque, les soldats vont se livrer à une bataille sanglante où tous perdront une partie d’eux-mêmes.


Cliquez sur l’une des photos

pour les faire défiler 




Les monologues intérieurs  des personnages finissent par se confondre pour ne former qu’une seule voix. Une seule âme aux milliers de visages. Et les deviner tous si fragiles, si démunis, si éphémères aussi, procure à chaque fois le même bouleversement.

En voici la bande-annonce


 

La Chanson du Jour ~ Dido | White Flag

 

White Flag (song)
White Flag (song) (Photo credit: Wikipedia)

C’est avec plaisir que j’ai retrouvé cette chanson de Dido sur YouTube !

Je l’avais oubliée. Je l’ai retrouvée et suis ravie de la partager avec vous dans ma récente rubrique « La Chanson du Jour ».


 Paroles

I know you think that I shouldn’t still love you
Or tell you that
But if I didn’t say it, well I’d still have felt it
Where’s the sense in that?

I promise I’m not trying to make your life harder
Or return to where we were

I will go down with this ship
And I won’t put my hands up and surrender
There will be no white flag above my door
I’m in love and always will be

I know I left too much mess and
Destruction to come back again
And I caused nothing but trouble
I understand if you can’t talk to me again
And if you live by the rules of it’s over
Then I’m sure that that makes sense

I will go down with this ship
And I won’t put my hands up and surrender
There will be no white flag above my door
I’m in love and always will be

And when we meet
Which I’m sure we will
All that was there
Will be there still
I’ll let it pass
And hold my tongue
And you will think
That I’ve moved on

I will go down with this ship
And I won’t put my hands up and surrender
There will be no white flag above my door
I’m in love and always will be

I will go down with this ship
And I won’t put my hands up and surrender
There will be no white flag above my door
I’m in love and always will be

I will go down with this ship
And I won’t put my hands up and surrender
There will be no white flag above my door
I’m in love and always will be



[Written by Dido Armstrong, Richard W. Jr. Nowels, Rollo Armstrong]