Ad Campaign ~  “New Pure Color Love” Lipstick d’Estēe Lauder | Clip vidéo avec Kendall Jenner & Elle King


La nouvelle campagne publicitaire d’Estēe Lauder pour la sortie de son nouveau rouge à lèvres « New Pure Color Love » est pour le moins originale.




C’est dans le cadre d’un clip vidéo musical que l’on découvre les pouvoirs magiques de ce nouveau lipstick : celui de donner du Talent … Et le talent, ce n’est pas donné à tout le monde.



C’est donc tout naturellement Kendall Jenner, l’égérie de la marque Lauder pour sa gamme de maquillage, que l’on retrouve ici en compagnie de la chanteuse Elle King dans une vidéo de presque 3mn qui décoiffe sur le tube Wild Love.








Moi, j’ai adoré.

Le scénario est délirant et Kendall Jenner s’en donne à coeur joie !






Voici le clip



Déjà en vente chez Sephora.

Disponible en 30 teintes, des plus classiques aux plus actuelles et aux différents finis, vous le trouverez au prix de 26,50 € – attendez les -20% pour en profiter.




Et pour écouter la chanson « en entier » de Elle King …




 

La Chanson du Jour ~ « Can’t Stand Still » | AC/DC


Je suis fan d’AC/DC depuis mes 13 ans.

Je le dois à mon professeur d’anglais, Pierre Leclère, qui nous avait fait écouter en cours leur magnifique chanson “Ride on” tirée de l’album “Dirty deeds done dirt cheap que je m’étais empressée d’acheter en le faisant parvenir de Londres tant la découverte de cette chanson m’avait bouleversée.

J’ai toujours cet album vynil. Il a tourné non-stop pendant des années. Je le garde comme un trésor.

À la même époque, il nous fit également découvrir Bowie … Mes goûts musicaux étaient en partie nés et un monde musical extraordinaire s’offrait à moi.

Pendant que les autres, qui n’avaient pas la chance d’avoir un prof aussi jeune – et beau – et rock’n roll, écoutaient les chansons les plus sirupeuses des Beatles, nous voyagions au son du meilleur groupe de Hard-Rock et découvrions l’univers de Bowie ; c’était fabuleux.

Quelle chance j’ai eue.

Car au-delà, il était extrêmement compétent, pédagogue, brillant, doué, adorable …  et bien évidemment, j’étais folle amoureuse de lui et lui avait également un sérieux penchant pour moi – qu’il ne cachait pas tant que cela finalement et ce, malgré mon jeune âge … Il ne s’est évidemment rien passé. Une simple conversation faite de regards échangés parfois durant de longues minutes les yeux dans les yeux, de sentiments inavoués, d’admiration, de désirs réciproques, de sensualité au cours des deux merveilleuses années passées avec lui. Délicieusement troublant et excitant.

Cet homme est dans mon cœur pour toujours. Il est mort 10 ans après dans un tragique accident de voiture…Il n’avait même pas 40 ans…

Life is a fucking bitch!

Je lui dois tant.

J’ai choisi de vous faire écouter cette petite merveille qu’est “Can’t stand still”.

Elle est tirée de l’album “Stiff Upper Lip” dont toutes les chansons ont été écrites par Angus Young et Malcom Young en 1999 ; l’album étant sorti en 2000.

La chanson aux accents blues/rock/sexy/glam est portée à merveille par la voix sensuelle  et si particulière de Brian Johnson qui s’accorde au beat de la musique à merveille.

À la guitare solo, Angus Young, à la rythmique, Malcom Young et Dieu qu’il assure, Cliff Williams à la basse et Phil Rudd à la batterie.





Paroles


When I see a pretty woman
You know it gives me a thrill
And she’s a tailor made to order
You know I can’t stand still
And you won’t need a doctor
’cause it’ll cure all ills

And when I hear a noisy party
You know it gives me a chill
It gets me rockin’ and a rollin’
And I can’t stand still
From morning ’till midnight
You know I can’t stand still

You know I can’t stand still
I can’t stand still
You know I can’t stand still
I can’t stand still
From morning ’till midnight
You know I can’t stand still, oh yeah

When it comes to sippin’ honey
You know I drink my fill
And I’ll be dancin’ on the water
You know I can’t stand still
From morning ’till midnight
You know I can’t stand still, oh yeah

You know I can’t stand still
I can’t stand still
I can’t stand still
You know I can’t stand still
From morning ’till midnight
You know I can’t stand still

You know I can’t stand still
I can’t stand still
Baby I can’t stand still
I just can’t stand still
From morning ’till midnight
You know I can’t
You know I can’t stand still

Thank you lads, thank you lads, thank you

Written by Angus Mckinnon Young, Malcolm Mitchell Young • Copyright © BMG Rights Management US, LLC.


Vidéo ~ David Bowie in Japan?


Absoluty no idea what’s being said but does it really matter? He is so awesome and adorable…. 1mn of happyness!


Absolument aucune idée de ce qui se dit mais est-ce que cela compte vraiment ? Il est si beau et adorable …1 mn de bonheur !





Les Photos Glamour du Jour ~ Marlon Brando et Marilyn Monroe


Marlon Brando and Marilyn Monroe photographed by Milton Greene to benefit The Actor’s Studio in 1955 for the film premiere of Tennessee WilliamsThe rose tattoo”.




























 

La Photo Glamour du Jour ~ David Bowie et la poussière d’or

Vous ne le savez peut-être pas mais depuis quelques années, je collectionne les photos de David Bowie.

Et plus le temps passe et que je crois que la source est tarie et plus j’en découvre de nouvelles !

Celle-ci date de la semaine dernière.

Elle brille de milles feux.

Un nuage de poussières d’or semblent soit l’auréoler, émaner de lui, s’en échapper, l’inspirer, nous étonner, nous ravir et nous chérir…

Quant à sa gestuelle…




 

La Chanson du Jour ~ The Clancy Brothers – “When The Ship Comes In”


Cette chanson fait partie de mes chansons incontournables, de celles qui me rappellent pourquoi j’aime tant la musique ! Et puis, j’ai toujours aimé les “chansons de marins” ; je les trouve belles, entraînantes tout en étant terriblement émouvantes !

Les Clancy Brothers, – oui, oui, ils sont bien tous frères – célèbre groupe irlandais, ont marqué leur temps et ont énormément influencé dans les années 60 Bob Dylan – particulièrement s’agissant des résonances folks de ses chansons.

Aussi, il était naturel qu’ils reprennent ensemble, avec leurs comparses Robbie O’Connel et Tommy Makem, l’une de ses chansons “When the ship comes in” lors du concert mémorable célébrant les 30 ans de carrière de Dylan qui se déroula au Madison Square Garden en 1992.

Je regrette que la vidéo figurant sur Youtube ait été supprimée. Celle qui demeure ne comporte plus les images du live, mais uniquement le son.

En revanche, sur Dailymotion, elle y figure avec la présentation par Kriss Kristofferson ; mais la trouvant de moins bonne qualité audio, je vous mets également celle de YouTube.






Paroles

Oh, the time will come up
When the winds will stop
And the breeze will cease to be breathin’
Like the stillness in the wind
Before the hurricane begins
The hour that the ship comes in

And the seas will split
And the ship will hit
And the sands on the shoreline will be shaking
Then the tide will sound
And the wind will pound
And the morning will be breaking

Oh, the fishes will laugh
As they swim out of the path
And the seagulls they’ll be smiling
And the rocks on the sand
Will proudly stand
The hour that the ship comes in

And the words that are used
For to get the ship confused
Will not be understood as they’re spoken
For the chains of the sea
Will have busted in the night
And will be buried at the bottom of the ocean

A song will lift
As the mainsail shifts
And the boat drifts on to the shoreline
And the sun will respect
Every face on the deck
The hour that the ship comes in

Then the sands will roll
Out a carpet of gold
For your weary toes to be a-touchin’
And the ship’s wise men
Will remind you once again
That the whole wide world is watchin’

Oh, the foes will rise
With the sleep still in their eyes
And they’ll jerk from their beds and think they’re dreamin’
But they’ll pinch themselves and squeal
And know that it’s for real
The hour when the ship comes in

Then they’ll raise their hands
Sayin’ we’ll meet all your demands
But we’ll shout from the bow your days are numbered
And like Pharaoh’s tribe
They’ll be drownded in the tide
And like Goliath, they’ll be conquered

Written by Bob Dylan • Copyright © Bob Dylan Music Co.



 

La Photo Glamour du Jour ~ Carrie and Mister Big

Pour aujourd’hui, dans cette nouvelle série que j’ai commencé hier, voici cette photo que j’adore où Carrie et Mister Big sont pris sur le fait en plein flagrant délit d’ébats dans un lieu interdit.

Cette photo n’est pas issue d’un épisode de “Sex and the City” mais d’un photo shoot qui a eu lieu alors que cette série, devenue culte depuis, était encore en tournage.

J’aime l’expression de leurs visages, j’aime la manière dont la photo a été prise – style Paparazzi – j’aime l’odeur du plaisir et du désir qui s’en dégage.

J’aime l’air un peu gêné que prend Chris Noth, mais qui assume cependant pleinement, malgré son bras levé style “non, ne faites pas de photos !” ; il semble plus vouloir protéger sa dulcinée que lui-même, et c’est tellement charmant et élégant !

J’aime qu’elle ait été prise en noir et blanc.

La Chanson du Jour ~ « Keep me warm » | Ida Maria et La scène culte de Grey’s Anatomy

Stay Here. Don’t move. Wait for me … 

S’il y a une scène de Grey’s Anatomy pouvant être considérée comme étant culte, c’est bien celle où Meredith construit « la maison de bougies » et attend que Derek la rejoigne.

Cette scène est magnifique ; j’aime sa colère, j’aime son abandon, la vie qui bouillonne en elle et son lâche prise face à l’inconnu ! Elle prend un risque. Elle s’engage. Elle offre tout. Et n’a plus peur …

Et prononce cette phrase que je trouve incroyable :

« I believe whe can be extraordinary together rather than ordinary apart.

Cela devrait être l’histoire de chaque couple… Ce qui nous amène à unir notre vie à un autre. Cela devrait être l’origine de toute union … C’est peut-être un idéal, mais il me plaît.


Voici le fameux extrait (VOSTFR)


Comme toujours, ce qui fait la force d’une scène au-delà du jeu des personnages, de l’intrigue et de la mise en scène est la musique choisie, car elle traduit la force des sentiments et dessine les émotions des personnages avec une intensité qui peut nous bouleverser. Et c’est bien le cas ici.

Le choix n’aurait pu être meilleur. Cette chanson est superbe … douce, un peu comme une romance, puis forte et puissante comme la passion.


Voici le Clip officiel de « Keep me warm » d’Ida Maria


Les paroles

Pour myself a cup of coffee full of sober nights
Cause nicotine and coffee are my friends in this fight

And you, you keep me warm
You, you keep me warm
All your cigarettes and cup of coffee
It keeps me warm

Believe me I can play games ’cause I know all the rules
Believe me I can pretend ’cause I’ve studied the masks

But I don’t wanna play any theater for you,
I don’t wanna stage a single piece for you

Oh, you, you keep me warm
You, you keep me warm
All your cigarettes and cup of coffee
It keeps me warm

No I don’t wanna stage any theater for you
I don’t wanna play a single piece for you

Songwriters
SIVERTSEN, IDA


 

La Chanson du Jour ~ La Bande originale du Film « La Ligne Rouge »

La chanson que j’ai choisi de vous faire écouter aujourd’hui est plus qu’une simple chanson puisqu’il s’agit de trois chansons issues de la bande originale du célèbre film de guerre americano-canadien « The thin red line » ou « La ligne rouge » réalisé en 1998 par Terrence Malick.

Servi par une distribution d’exception (Sean Penn, Adrien Brody, Jim Caviezel, Ben Chaplin, George Clooney, John Cusack, Woody Harrelson, Elias Koteas, Nick Nolte, John C. Reilly, John Travolta…) le film est porté par une musique qui ne l’est pas moins – poignante et émouvante. La musique est belle et les chœurs chantés par des voix d’enfants dont la fragilité contraste avec la dureté des images et le drame évoqué, participent de la magie de cette création musicale aux accents sublimes.

Composée par Hans Zimmer  reconnu comme étant l’un des plus grand compositeurs de musique de films au monde (« Le dernier empereur » oscarisé pour la BO du « Roi Lion » …) – elle est considérée comme étant l’une des pièces maîtresses de son oeuvre notamment parce qu’à lui seul il composa plusieurs heures de musique pour cet unique et même film – même si bien évidement l’entièreté de sa création n’a pu en être retenue.

Sans avoir vu le film, on semble tous connaître cette musique si particulière. Elle semble être entrée dorénavant dans notre inconscient collectif.

Pour preuve, si vous êtes attentifs, le groupe d’assurance GMF a choisi le morceau « God yu tekem laef blong mi » comme illustration musicale de son nouveau spot publicitaire qui passe régulièrement à la télévision en ce moment. Je trouve toujours dommage que les publicitaires utilisent de belles musiques comme illustrations d’images qui ne le sont pas. Et c’est le cas ici. Cette pub diffuse un message fort mais le visuel ne l’est pas et c’est regrettable.

Voici donc la musique que je tenais tant à vous faire écouter. Cette compilation est magnifique et vous y verrez quelques images du film, tout à fait remarquables.


Le film évoque la Bataille de Guadalcanal dans le Pacifique qui en 1942 opposa les américains aux japonais lors de la seconde guerre mondiale.

Dans un paysage paradisiaque, les soldats vont se livrer à une bataille sanglante où tous perdront une partie d’eux-mêmes.


Cliquez sur l’une des photos

pour les faire défiler 




Les monologues intérieurs  des personnages finissent par se confondre pour ne former qu’une seule voix. Une seule âme aux milliers de visages. Et les deviner tous si fragiles, si démunis, si éphémères aussi, procure à chaque fois le même bouleversement.

En voici la bande-annonce


 

La Chanson du Jour ~ Dido | White Flag

 

White Flag (song)
White Flag (song) (Photo credit: Wikipedia)

C’est avec plaisir que j’ai retrouvé cette chanson de Dido sur YouTube !

Je l’avais oubliée. Je l’ai retrouvée et suis ravie de la partager avec vous dans ma récente rubrique « La Chanson du Jour ».


 Paroles

I know you think that I shouldn’t still love you
Or tell you that
But if I didn’t say it, well I’d still have felt it
Where’s the sense in that?

I promise I’m not trying to make your life harder
Or return to where we were

I will go down with this ship
And I won’t put my hands up and surrender
There will be no white flag above my door
I’m in love and always will be

I know I left too much mess and
Destruction to come back again
And I caused nothing but trouble
I understand if you can’t talk to me again
And if you live by the rules of it’s over
Then I’m sure that that makes sense

I will go down with this ship
And I won’t put my hands up and surrender
There will be no white flag above my door
I’m in love and always will be

And when we meet
Which I’m sure we will
All that was there
Will be there still
I’ll let it pass
And hold my tongue
And you will think
That I’ve moved on

I will go down with this ship
And I won’t put my hands up and surrender
There will be no white flag above my door
I’m in love and always will be

I will go down with this ship
And I won’t put my hands up and surrender
There will be no white flag above my door
I’m in love and always will be

I will go down with this ship
And I won’t put my hands up and surrender
There will be no white flag above my door
I’m in love and always will be



[Written by Dido Armstrong, Richard W. Jr. Nowels, Rollo Armstrong]


 

Cinéma ~ « Silence » le dernier film de Martin Scorsese

Au XVIIe siècle, deux jeunes jésuites portugais (Andrew Garfield et Adam Driver) sont envoyés au Japon afin de retrouver leur maître disparu alors qu’il tentait de répandre les enseignements du christianisme. Avec cette adaptation du roman de Shusaku Endo, Martin Scorsese dans son film « Silence » traite du sacré avec ferveur et porte à leur paroxysme les thèmes de la culpabilité et de la rédemption.


Andrew Garfield et Yôsuke Kubozuka dans Silence, de Martin Scorsese
Andrew Garfield et Yôsuke Kubozuka dans Silence, de Martin Scorsese

SILENCE Bande Annonce VOST (Martin Scorsese – 2017)

Un film réalisé par Martin Scorsese
Avec Andrew Garfield, Liam Neeson, Adam Driver
Date de sortie : 8 Février 2017
Nationalité : Américain, Italien, Japonais, Mexicain



Ce qu’en dit Télérama 

« Silence est l’apothéose d’un Scorsese hanté par la grâce, donnée à certains presque naturellement, mais que d’autres poursuivent à jamais et en vain. Et les périls d’une foi qui, parfois, ne reflète que la vanité de celui qui la professe. C’est un film lent, ample, rongé par le doute, certes, mais bien plus apaisé que d’habitude. Devant ces plans magnifiques, où la nature dépasse constamment les ambitions humaines, on mesure à quel point Akira Kurosawa a pu être, pour le cinéaste, durant toute sa carrière, une sorte d’ange gardien. Kagemusha et Ran sont formellement tout proches… » Pierre Murat

Cliquez sur l’une des photos pour faire défiler la galerie



Lettre du père Rodrigues à son supérieur

« Les villageois, rassemblés sur la plage, observaient le silence. Les Japonais surveillaient pour empêcher toutes funérailles chrétiennes. Les os restants de Mokichi furent jetés à la mer pour ne jamais être vénérés… Mon Père, vous direz que toutes ces morts ne sont pas vaines. Que Dieu a sûrement entendu leurs prières. Mais a-t-Il entendu leurs cris ? Comment expliquer Son silence à ces gens qui ont tant enduré ? Il me faut toute ma force pour le comprendre moi-même… »


Tant de questions que l’homme croyant ou non d’ailleurs – car le non croyant a forcément déjà pensé à Dieu et à son existence ne serait-ce qu’une fois puisqu’il y a répondu par la négative – se pose encore et toujours. Pourquoi ce silence ? Pourquoi n’obtenons-nous jamais aucune réponse ? Et pourquoi tant d’injustices ? Ce « pourquoi » qui peut nous hanter jusqu’à la déraison ou l’abandon. Il y a-t-il des raisons à tout cela ? De celles qui puissent aider à notre compréhension de ce monde si imparfait ? Dieu est juste et bon. Mais, tant d’horreurs sont commises tous les jours sous nous yeux ; comment pouvons-nous les regarder et les accepter sans douter ? Comment continuer de croire en sa présence alors que la réponse que nous recevons à nos questionnements légitimes ne sont que ce douloureux et effrayant silence assourdissant ?

« Même s’Il a gardé le silence toute ma vie jusqu’à ce jour, tout ce que je fais, tout ce que j’ai fait parle de Lui. C’est dans le silence que j’ai entendu Sa voix. »


Photo and story – David Bowie arrested …

David Bowie’s 1976 performance in Rochester is memorable for more reason than one.

Bowie was arrested in a downtown Rochester hotel in March of that year after performing at the Community War Memorial. He and three other people — one of them early punk musician Iggy Pop — were charged with marijuana possession. In May 1976, the charges were effectively dismissed after a grand jury declined to indict the legendary artist. Bowie never performed in Rochester again.

Here are two of the original Democrat and Chronicle articles about the case. The first did not credit an author; the second was written by John Stewart.


29 year old Bowie arrested for cannabis

Pot‘ holds rock singer


March 22, 1976 — David Bowie, the English rock singer, was arrested early yesterday at the Americana Rochester Hotel on marijuana charges. Three other persons, including a Rochester woman, were arrested with him.

They were charged with fifth-degree criminal possession of marijuana. Police said they confiscated what they described as about half a pound of marijuana. The charge is a Class C felony, carrying a maximum sentence of 15 years in prison.

The Rochester woman was identified by police as Chiwah Soo, 20, of Owen Street.

The other two arrested were members of Bowie’s entourage, which appeared Saturday night at the Community War Memorial. The two were identified as James Osterberg, Jr., 28, of Ypsilanti, Mich., and Dwaine Vaughs, 22, of Brooklyn.

All four were freed on bond — at Bowie’s expense — and were to be arraigned in City Court this morning.

But Bowie, according to his attorney, left Rochester yesterday for a concert in Springfield, Mass.

Lawyer Thomas G. Presutti said there are heavy penalties when concert engagements are broken and he will « request the court’s indulgence » for Bowie’s absence. Bowie also has a concert scheduled in New Haven, Conn., and should be back in Rochester by Wednesday, Presutti said.

The four were arrested at 2:25 a.m. in a three-room suite in the hotel at 70 State St. by four city vice squad detectives and a State Police investigator.

They were held in the Monroe County Jail for a few hours. Bowie gave police his real last name, Jones, and listed his address as 89 Oakley St., London, England.

Presutti said he wanted Bowie out of jail early so he could drive to Springfield. The rock star had a fear of flying, he said.

Presutti contacted the district attorney who recommended bail at $2,000 each. That was approved by County Court Judge Andrew Celli about 7 a.m. Bowie’s bail was ordered in cash, and $2,000 in bond was set for the others.

None of the four had a prior arrest record, Presutti said.


Bowie: ‘Not guilty, sir’


March 26, 1976 — After silently walking through a crush of fans, police and reporters, English rock star David Bowie pleaded innocent to a felony drug charge yesterday in Rochester City Court.

Bowie, 28, entered the Public Safety Building through the Plymouth Avenue doorway at 9:25 a.m., just five minutes before court convened, with an entourage of about seven persons, including his attorneys and the three other persons charged with him.

He was ushered into a side corridor by police and was arraigned within 10 minutes, as a crowd of about 200 police, fans and reporters looked on.

Bowie and his group ignored reporters’ shouted questions and fans’ yells as he walked in — except for one teenager who got his autograph as he stepped off the escalator.

His biggest greeting was the screams of about a half-dozen suspected prostitutes awaiting arraignment in the rear of the corridor outside the courtroom.

Asked for a plea by City Court Judge Alphonse Cassetti to the charge of fifth-degree criminal possession of a controlled substance, Bowie said, « not guilty, sir. » The court used his real name — David Jones.

He stood demurely in front of the bench with his attorneys. He wore a gray three-piece leisure suit and a pale brown shirt. He was holding a matching hat. His two companions were arraigned on the same charge.

Bowie was represented by Rochester lawyer Anthony F. Leonardo, who also represented his companions, James J. Osterberg, 28 of Ypsilanti, Mich., and Dwain A. Vaughs, 22, of Brooklyn. Osterberg, described as a friend and Vaughs, described as a bodyguard, also pleaded innocent to the drug charge.

Osterberg also is a rock musician and performs under the name of Iggy Stooge. Bowie has produced at least one of Osterberg’s album in the past. Judge Cassetti set April 20 for he preliminary hearing for the three men. He also agreed to set the same date for the Rochester woman charged with the same offence, Chiwah Soo, 20, of 9 Owen St., who was also in the courtroom.

Cassetti allowed Bowie to remain free on $2,000 bail, as well as continuing the $2,000 bond on the other three persons charged.

Bowie and the other three were arrested by city vice squad detectives and state police Sunday in the Americana Rochester hotel, charged with possession of 182 grams, about half a pound, of marijuana in his room there. Bowie was in Rochester of a concert Saturday night.

Bowie’s arrangement was witnessed by his fans, some of whom had waited two hours to catch a glimpse of him. All remained quiet in the courtroom and scrambled after his arraignment to watch his exit from the building.

But fans and reporters were disappointed as city uniformed and plain-clothes police slipped him out unnoticed.

Using a maze of elevators and stairwells, police took Bowie and his entourage out a side exit, across the Civic Center Plaza and into Leonardo’s office on the Times Square building’s seventh floor.

Only about 30 fans were on hand to yell goodbye as Bowe and his friends left from Leonardo’s office at 12.30pm. Bowie, for the first time, waved to the crowd as his limousine pulled out from a parking space on West Broad Street, made a U-turn and headed for the expressway and the drive back to New York City.

The blue-and-black Lincoln Continental limousine had been ticketed for overtime parking, but a plainclothes policeman took the ticket, and put it in his pocket.

Bowie had remained silent throughout the morning but granted a five-minute interview to newspaper reporters in Leonardo’s office. Leonardo, however, wouldn’t allow any questions directly concerning the arrest, saying it was the first criminal charge he’d ever faced. He complimented city police, though, for the protection they provided him yesterday.

« They (city police) were very courteous and very gentle, » Bowie said. « They’ve been just super. »

Quiet and reserved, Bowie answered most of the reporters’ questions with short answers, shaking hands with them when they entered and left.

Asked if the arrest would sour him on returning to Rochester, Bowie said « certainly not, absolutely not. » He also said he was « very flattered » by the fans who turned out for this arraignment.

« I felt very honored, » he said.

Bowie and his entourage arrived in Rochester about 4 a.m. after performing a concert in the Nassau Coliseum on Long Island Wednesday night, Leonardo said, he will appear tonight at Madison Square Garden, his final concert of his America tour, Pat Gibbons, said.

Gibbons, 25, who described himself as Bowie’s « right-arm » man, said after tonight’s concert, Bowie will return by boat to England, starting a new European tour April 7 in Munich, Germany.

Bowie’s entourage stayed at the Downtower hotel yesterday morning. Before the arraignment, he had a conference with his attorneys in Leonardo’s office.

Leonardo said he and Thomas G. Presutti had been asked to handle the case by Bowie’s business attorney, Stanley Diamond of Los Angeles, who also was there yesterday. Diamond had no criminal trial experience and wanted local trial lawyers for the case, Leonardo said.

Bowie won’t appear at the April 20 hearing for any defense motions or possible grand jury action, Leonardo said.

« We’re talking about millions of dollars he could lose in concert commitments (if he appeared for such proceedings), » Leonardo said.

Bowie would have to appear for another arraignment and subsequent trial if he is indicted by a County Grand Jury on a felony drug charge, Leonardo said. But grand jury action isn’t expected until June, and Bowie should be vacationing in Switzerland then, Gibbons said.

District attorney’s office officials said Bowie and the others can’t plea bargain on any of the charges until an official grand jury indictment if there is one.

Bowie talked with immigration officials here yesterday before his arraignment, Leonardo said. The officials wanted to know his itinerary abroad for the next few months, Leonardo said. There are no problems now with his entering or leaving the United States, he added.

Bowie faces a minimum of 15 years’ imprisonment on the drug charge but could get as little as five years’ probation if convicted.


David Bowie ~ A travers le temps – Photos et Poésie

Il y a quelques temps, j’ai retrouvé ce petit texte que j’avais écrit en légende d’une photo que j’avais publiée sur mon Tumblr

Je le partage avec vous ici, en cette semaine où je ne cesse de penser à lui.

***

A travers le temps

A travers le temps, à travers les mers et les océans,

Des goélands s’envolent et planent dans les airs,

Survolant des glaciers, des volcans, des mondes entiers.

Et David Bowie est et sera toujours là …

Laure Myriam Jouili


 

David Bowie ~ Un an après …

Aujourd’hui, jour pour jour, cela fait un an que David Bowie nous a quittés. Sans guitare, saxophone, piano ni harmonica … simplement, dans la délicatesse du silence. Avec une profonde élégance ; la même dont il avait fait preuve au cours de sa vie. Une élégance de l’âme.

Cela fût un choc pour beaucoup d’entre nous. On ne s’y attendait pas, nous avons été pris par surprise.

Cela nous a paru irréel, surréaliste. Impossible.

Je me plais à croire qu’il n’est pas tout à fait parti, qu’il est là dans une autre dimension ; je suis sûre que l’idée lui plairait …

Je ne vais pas en dire plus, je ne veux pas sombrer dans l’émotion. Pour me protéger. Mais, sachez que mon cœur saigne comme jamais.

Je vous invite si vous le souhaitez à lire ou à relire tous les articles que j’ai déjà écrit sur lui, ici.


J’ai cependant publié ceci sur Instagram aujourd’hui :

This is one of my favorites songs from David Bowie! Not only because of its french inspiration – Baudelaire and Brel – but because it's heartbreaking! It details Ziggy's final collapse as an old, washed-up rock star and, as such, was also the closing number of the Ziggy Stardust live show. And it makes me cry… ☀🌑🌠⭐♥✝ « No matter what or who you've been No matter when or where you've seen All the knives seem to lacerate your brain I've had my share, now I'll help you with the pain You're not alone Just, turn on with me And you're, not alone Give me your hands Cause you're, wonderful Just give me your hands Cause you're, wonderful Give me your hands Cause you're, wonderful Oh, give me your hands… » #davidbowieforever #davidbowie #davidrobertjones #rocknrolsuicide #albumTheRiseandFallofZiggyStardustandthespidersfrommars #1972 #ziggystardust #oneyearforfiveyears #loveyoudavidbowie #ripdavid #foreverinmyheartandmydreams

A post shared by Laure-Myriam Jouili Feuvrier (@lmjouili) on


Et dimanche 8 janvier, jour de son anniversaire,  jour où il aurait fêté ses 70 ans, ceci :


Un petit bonus, juste pour vous …

Bowie, c’était aussi cette main racée dans les cheveux, ce geste d’une infinie tendresse, d’une profonde sensualité et d’un érotisme infiniment troublant ! Un héros magnifique.



Mais, c’était également le cœur généreux d’un homme qui savait sourire – et c’est si beau un homme qui sourit – d’un homme qui aimait la vie à la folie et qui savait rire, rire, rire et était doté d’un étonnant sens de l’humour.  Tout était alors sujet à plaisanterie et il n’avait pas son pareil pour se comporter tel un garnement en mal de faire des tours dont il avait seul le secret. C’est un aspect de sa personnalité que je chérie infiniment. Il est une inspiration et le restera pour l’éternité. Il était la joie ! Il est la joie.


I love you David! God bless you and protect you!

I bless you all!

XX

Laure