La Chanson du Jour ~ La Bande originale du Film « La Ligne Rouge »

La chanson que j’ai choisi de vous faire écouter aujourd’hui est plus qu’une simple chanson puisqu’il s’agit de trois chansons issues de la bande originale du célèbre film de guerre americano-canadien « The thin red line » ou « La ligne rouge » réalisé en 1998 par Terrence Malick.

Servi par une distribution d’exception (Sean Penn, Adrien Brody, Jim Caviezel, Ben Chaplin, George Clooney, John Cusack, Woody Harrelson, Elias Koteas, Nick Nolte, John C. Reilly, John Travolta…) le film est porté par une musique qui ne l’est pas moins – poignante et émouvante. La musique est belle et les chœurs chantés par des voix d’enfants dont la fragilité contraste avec la dureté des images et le drame évoqué, participent de la magie de cette création musicale aux accents sublimes.

Composée par Hans Zimmer  reconnu comme étant l’un des plus grand compositeurs de musique de films au monde (« Le dernier empereur » oscarisé pour la BO du « Roi Lion » …) – elle est considérée comme étant l’une des pièces maîtresses de son oeuvre notamment parce qu’à lui seul il composa plusieurs heures de musique pour cet unique et même film – même si bien évidement l’entièreté de sa création n’a pu en être retenue.

Sans avoir vu le film, on semble tous connaître cette musique si particulière. Elle semble être entrée dorénavant dans notre inconscient collectif.

Pour preuve, si vous êtes attentifs, le groupe d’assurance GMF a choisi le morceau « God yu tekem laef blong mi » comme illustration musicale de son nouveau spot publicitaire qui passe régulièrement à la télévision en ce moment. Je trouve toujours dommage que les publicitaires utilisent de belles musiques comme illustrations d’images qui ne le sont pas. Et c’est le cas ici. Cette pub diffuse un message fort mais le visuel ne l’est pas et c’est regrettable.

Voici donc la musique que je tenais tant à vous faire écouter. Cette compilation est magnifique et vous y verrez quelques images du film, tout à fait remarquables.


Le film évoque la Bataille de Guadalcanal dans le Pacifique qui en 1942 opposa les américains aux japonais lors de la seconde guerre mondiale.

Dans un paysage paradisiaque, les soldats vont se livrer à une bataille sanglante où tous perdront une partie d’eux-mêmes.


Cliquez sur l’une des photos

pour les faire défiler 




Les monologues intérieurs  des personnages finissent par se confondre pour ne former qu’une seule voix. Une seule âme aux milliers de visages. Et les deviner tous si fragiles, si démunis, si éphémères aussi, procure à chaque fois le même bouleversement.

En voici la bande-annonce


 

Publicités

La Chanson du Jour ~ Dido | White Flag

 

White Flag (song)
White Flag (song) (Photo credit: Wikipedia)

C’est avec plaisir que j’ai retrouvé cette chanson de Dido sur YouTube !

Je l’avais oubliée. Je l’ai retrouvée et suis ravie de la partager avec vous dans ma récente rubrique « La Chanson du Jour ».


 Paroles

I know you think that I shouldn’t still love you
Or tell you that
But if I didn’t say it, well I’d still have felt it
Where’s the sense in that?

I promise I’m not trying to make your life harder
Or return to where we were

I will go down with this ship
And I won’t put my hands up and surrender
There will be no white flag above my door
I’m in love and always will be

I know I left too much mess and
Destruction to come back again
And I caused nothing but trouble
I understand if you can’t talk to me again
And if you live by the rules of it’s over
Then I’m sure that that makes sense

I will go down with this ship
And I won’t put my hands up and surrender
There will be no white flag above my door
I’m in love and always will be

And when we meet
Which I’m sure we will
All that was there
Will be there still
I’ll let it pass
And hold my tongue
And you will think
That I’ve moved on

I will go down with this ship
And I won’t put my hands up and surrender
There will be no white flag above my door
I’m in love and always will be

I will go down with this ship
And I won’t put my hands up and surrender
There will be no white flag above my door
I’m in love and always will be

I will go down with this ship
And I won’t put my hands up and surrender
There will be no white flag above my door
I’m in love and always will be



[Written by Dido Armstrong, Richard W. Jr. Nowels, Rollo Armstrong]


 

Vidéo ~ De l’art de composer un bouquet | Le Volume #2

Comme je vous l’avais annoncé dans mon précédent article consacré à la couleur en matière de composition florale, voici à présent, le deuxième volet de cette série.

La Maison de Couture Espagnole Loewe s’attache cette fois au traitement du « Volume » dans cette nouvelle vidéo en nous dévoilant les secrets d’une composition réussie et équilibrée qui en fait toute sa beauté.



 

Vidéo ~ De l’art de composer un bouquet | La Couleur #1

Loewe est une maison espagnole de Prêt-à-Porter de luxe, d’accessoires et de parfums pour Hommes et Femmes. Créée en 1846, elle obtiendra en 1905 le titre de Fournisseur de la Maison Royale ; distinction qui lui fut décernée par le roi Alfonso XII. Cinq ans plus tard, en 1910, Loewe ouvrira sa première boutique à Barcelone.

La maison Loewe nous offre ici dans le cadre de sa tradition du « Beau », une magnifique vidéo sur l’art de composer un bouquet …

Cette vidéo est le premier « volet » d’une série dédiée à la composition florale. Viendront s’y ajouter après le traitement de « La Couleur », « Le Volume » et « La Texture ».

A suivre donc ici, dans les jours à venir.



 

Les Photos du Soir ~ Animeyed par Flora Borsi

Flora Borsi est une jeune photographe de « fine art » d’origine hongroise.


Elle utilise à la perfection les outils de modifications de photos qui sont de nos jours à notre disposition pour créer des images surréelles qui sont thématiquement axées sur l’identité, les relations, les émotions et les rêves. Sa technique et ses idées conceptuelles créent de sublimes évocations d’émotions universelles, de la luxure et du désir au désespoir et à la perte. Flore Borsi à la fois capte la force complexe et la fragilité de la psyché humaine. Elle explore habilement les fantasmes sombres et les rêves d’ambiances particulières, en utilisant la métaphore étrange et intelligente, tout en déverrouillant ce que signifie penser, sentir, rêver et s’exprimer dans le monde urbain. Son travail présente souvent le corps féminin et elle joue avec la dissimulation et la révélation des yeux ou du visage pour ne laisser que la forme féminine, en explorant les questions de représentation féminine et la relation entre le corps et l’individu.


Flora a exposé à l’international avec des expositions individuelles en Europe et aux Etats-Unis, et a notamment participé à l’exposition de groupe « Continental Shift » à Saatchi Gallery. Elle a également exposé au Louvre.


Son esthétique éthérée a remporté plusieurs prix d’art et a recueilli l’acclamation critique de la presse, y compris The Guardian’s Observer et BBC Culture.


Son œuvre est le visage d’Adobe Photoshop en 2014.


En 2016, Flora Borsi s’est lancée dans un projet tout à fait innovant qu’elle a baptisé Animeyed, jeu de mots entre « animal » et « eye » (oeil). Le principe est assez simple, encore fallait-il en avoir l’idée… et, surtout, le mettre en oeuvre avec talent.

L’artiste se met en scène avec des animaux divers comme un chat, une colombe, un lapin, un poisson et même un serpent. Sur chacune de ces photos, un œil de Borsi est remplacé par celui d’un animal.

A l’origine de cette série d’autoportraits, un selfie avec son chien, où l’artiste a découvert que son œil était comme l’un des siens. L’objectif de cette série : montrer la beauté des animaux ainsi que leur similarité avec l’être humain.

Pour arriver au résultat final, cela prend du temps. Flora Borsi estime entre 15 et 20 heures le temps nécessaire pour une seule photo : maquillage, coiffure, shooting, recherche de photos en banque d’image et surtout la retouche – qui représente 70% du travail.

Chacune des photos qui suit est un autoportrait de Floria Borsi auquel l’artiste a superposé la tête d’un animal. A chaque fois, la belle et la bête partagent un œil en commun. C’est magnifique et dérangeant à la fois…