David Bowie ~ Un an après …

Aujourd’hui, jour pour jour, cela fait un an que David Bowie nous a quittés. Sans guitare, saxophone, piano ni harmonica … simplement, dans la délicatesse du silence. Avec une profonde élégance ; la même dont il avait fait preuve au cours de sa vie. Une élégance de l’âme.

Cela fût un choc pour beaucoup d’entre nous. On ne s’y attendait pas, nous avons été pris par surprise.

Cela nous a paru irréel, surréaliste. Impossible.

Je me plais à croire qu’il n’est pas tout à fait parti, qu’il est là dans une autre dimension ; je suis sûre que l’idée lui plairait …

Je ne vais pas en dire plus, je ne veux pas sombrer dans l’émotion. Pour me protéger. Mais, sachez que mon cœur saigne comme jamais.

Je vous invite si vous le souhaitez à lire ou à relire tous les articles que j’ai déjà écrit sur lui, ici.


J’ai cependant publié ceci sur Instagram aujourd’hui :

This is one of my favorites songs from David Bowie! Not only because of its french inspiration – Baudelaire and Brel – but because it's heartbreaking! It details Ziggy's final collapse as an old, washed-up rock star and, as such, was also the closing number of the Ziggy Stardust live show. And it makes me cry… ☀🌑🌠⭐♥✝ « No matter what or who you've been No matter when or where you've seen All the knives seem to lacerate your brain I've had my share, now I'll help you with the pain You're not alone Just, turn on with me And you're, not alone Give me your hands Cause you're, wonderful Just give me your hands Cause you're, wonderful Give me your hands Cause you're, wonderful Oh, give me your hands… » #davidbowieforever #davidbowie #davidrobertjones #rocknrolsuicide #albumTheRiseandFallofZiggyStardustandthespidersfrommars #1972 #ziggystardust #oneyearforfiveyears #loveyoudavidbowie #ripdavid #foreverinmyheartandmydreams

A post shared by Laure-Myriam Jouili Feuvrier (@lmjouili) on


Et dimanche 8 janvier, jour de son anniversaire,  jour où il aurait fêté ses 70 ans, ceci :


Un petit bonus, juste pour vous …

Bowie, c’était aussi cette main racée dans les cheveux, ce geste d’une infinie tendresse, d’une profonde sensualité et d’un érotisme infiniment troublant ! Un héros magnifique.



Mais, c’était également le cœur généreux d’un homme qui savait sourire – et c’est si beau un homme qui sourit – d’un homme qui aimait la vie à la folie et qui savait rire, rire, rire et était doté d’un étonnant sens de l’humour.  Tout était alors sujet à plaisanterie et il n’avait pas son pareil pour se comporter tel un garnement en mal de faire des tours dont il avait seul le secret. C’est un aspect de sa personnalité que je chérie infiniment. Il est une inspiration et le restera pour l’éternité. Il était la joie ! Il est la joie.


I love you David! God bless you and protect you!

I bless you all!

XX

Laure

Advertisements

N'hésitez pas à commenter !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s