[Les Chroniques de Laure Myriam Jouili Feuvrier] Isabel Marrant et ses mocassins

gene_fiche_vlm_marant_678f4

Née en 1967, Isabel Marrant fait ses études au Studio Berçot et crée une ligne de bijoux et accessoires sous son nom.

En 1990, elle lance sa première marque “Twen” ligne de maille et jersey, qui deviendra “Isabel Marant”. C’est avec sa collection Printemps-Été 1995 qu’elle défile pour la première fois.
« Ma marque s’est développée petit à petit sans fard ni excès. Par choix, j’ai décidé de construire pas à pas ma maison de façon à garder une entière liberté et intégrité. » Isabel Marant
Et depuis, depuis … on la porte aux nues ! On nous rabâche avec du Isabel Marant comme si c’était le nouveau génie de la mode ; ce à quoi, moi, je réponds non !
Effet de mode sans aucune assise, vaste fumisterie ….
Je le justifie par un manque total de style, de personnalité ; aucune signature – allez donc trouver si c’est du Isabel Marant ou bien n’importe quelle autre marque (de bas de gamme) ?
Des vêtements mal coupés – ce qui est le comble pour un couturier !
Aucun jeu ni amour des matières ….
Que du fade, du commun et en matière de mode c’est ce que l’on appelle « du vulgaire. »
Son défilé de 41 modèles – seulement – lors de la Fashion Week de Paris SS 2015 en est l’exacte illustration.
Un vide intersidéral ….

Comble du comble pour cet hiver, elle tente – avec l’aide des éditorialistes des plus grands magazines de mode – de nous vendre de vieilles charentaises hideuses qu’elle ose appeler des « Mocassins en poulain imprimé léopard, Étoile Isabel Marant » – c’est plus vendeur, forcément, surtout au prix de 350 euros !

 

 

 

 

 

 

 

 

Et le magazine Vogue Paris ose nous les décrire ainsi :

Charme rugissant et douceur automnale, ces souliers de la ligne Étoile renouent avec le naturel le plus sophistiqué pour s’accorder une pause à plat, après un mois intense de Fashion Week.

Jodie Foster période Taxi Driver, Madonna époque Like a Virgin, Jane Birkin à Saint Trop’ ou Charlotte Casiraghi à Monaco… Inévitable classique, le mocassin revient en force chaque saison, porté par les icônes du siècle. Cet automne, Isabel Marant l’habille d’un imprimé félin caressant et d’une semelle en gomme noire pour apprivoiser la ville et le quotidien en faisant rugir le bitume. Des souliers de mi-saison, se jouant des codes du style masculin-féminin dans un esprit Girls meet Boys, parfait en cette toute fin de Fashion Week printemps-été 2015.

OeDansLo-Mag quant à lui dit :

Arrêtons de prendre les femmes pour de stupides girouettes qui les portant s’imagineront telle Charlotte Casiraghi se promenant le temps d’une pause-bébé dans les rues de Monte-Carlo en faisant du lèche-vitrine  …

Les femmes ont des pieds et une tête !

Et disons-le tout haut – Isabel Marant, ce n’est rien que de la merde !

2 réflexions sur “[Les Chroniques de Laure Myriam Jouili Feuvrier] Isabel Marrant et ses mocassins

N'hésitez pas à commenter !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s