Pourquoi l’UMP dit non au droit de vote des étrangers et qu’il n’est pas le seul !

Propriété de la République Française

Propriété de la République Française (Photo credit: Sunfox)

Je vous laisse le soin de lire ce texte d’un bon sens absolu et d’une grande dignité !

La république est en danger !

Nos valeurs le sont pas conséquent !

Reprenons les rennes de notre souveraineté et ne laissons pas la gauche tuer notre pays et tous les principes qui en ont fait sa grandeur pour des raisons politicardes toutes fallacieuses !

La patrie est réellement en danger !

Nous ne laisserons pas la gauche fragiliser les fondements de notre République. En France, la citoyenneté a toujours été indissociablement liée à la nationalité : pour voter il faut être Français.

Donner le droit de vote aux étrangers non communautaires c’est vider la citoyenneté française d’une part de sa substance, c’est affaiblir la souveraineté populaire, c’est rompre avec notre tradition républicaine.

Cette proposition est d’autant plus folle que notre modèle républicain est aujourd’hui contesté : l’autorité de l’Etat et nos valeurs sont défiées par des intégristes, la tentation communautariste progresse.

Dès lors, tout ce qui peut contribuer à l’affaiblissement de la citoyenneté est inconcevable.

Cette proposition est d’autant plus folle que la gauche invoque de fausses raisons pour la justifier. Elle dit vouloir donner le droit de vote aux étrangers car ils payent des impôts locaux. Lier droit de vote et impôt est absurde : nombre de Français ne payent pas d’impôts, faudrait-il leur retirer le droit de vote ?

A l’UMP, nous ne cédons pas à cet argument mercantile : aucun droit ne s’achète, à commencer par le droit de vote.

La gauche prétend défendre l’égalité : les Européens disposent du droit de vote, pourquoi pas les étrangers non communautaires ? C’est oublier que les Européens peuvent voter aux élections locales car il existe une citoyenneté européenne et que ce droit est donné sous réserve de réciprocité.

Là, la gauche propose de donner le droit de vote sans citoyenneté, ni réciprocité.

Nous ne voulons pas d’un droit de vote à plusieurs vitesses qui créerait de fait une citoyenneté de seconde zone.

Enfin, la gauche dit vouloir faciliter l’intégration à travers cette mesure. Là encore l’argument est fallacieux. Aujourd’hui, un étranger doit passer par un processus exigeant de naturalisation, prouver qu’il veut lier son destin à celui de la France, pour acquérir la nationalité française et le droit de vote. Le droit de vote prend alors tout son sens : il est l’aboutissement d’un désir et d’une volonté indéniables de devenir français. Donner le droit de vote aux étrangers reviendrait au contraire à laisser croire que l’intégration est automatique, alors qu’elle est le fruit d’une démarche profonde et personnelle.

La vérité, c’est que le droit de vote des étrangers n’est pas un combat de conviction pour la gauche, c’est un simple calcul électoral.

La gauche a peur de perdre les élections municipales de 2014.

Elle veut donc faire passer à tout prix le droit de vote des étrangers dès 2013, en pariant que ce vote lui sera favorable et évitera une vague bleue dans nos villes. Afin de compenser la perte du vote populaire, la gauche recherche les faveurs d’un vote communautaire.

Ce projet est insensé, dangereux et source de divisions à l’heure où la France a besoin de se rassembler autour de ce qui fonde la République. Nous devons tout faire pour obliger le pouvoir socialiste à changer de cap.

C’est pourquoi l’UMP a appelé solennellement François Hollande à renoncer au droit de vote des étrangers, ou à faire trancher cette question de souveraineté par le peuple, par voie de référendum.

L’UMP a également lancé une pétition nationale contre le droit de vote des étrangers : plusieurs dizaines de milliers de Français l’ont déjà signée en cliquant sur ce lien http://www.u-m-p.org/agir/je-signe-la-petition/non-au-droit-de-vote-des-etrangers.

Je vous invite à vous joindre à ce mouvement, plus nous serons nombreux à signer et à dire notre opposition au droit de vote des étrangers, plus nous aurons de chances de faire fléchir François Hollande.

LES ÉDITOS DE JEAN FRANÇOIS COPÉ – Vendredi 21 Septembre 2012 

6 mai 2012 - élection de François Hollande, Pr...

6 mai 2012 – élection de François Hollande, Président de la République Française (Photo credit: rsepulveda) PLUS JAMAIS CA !

3 réflexions sur “Pourquoi l’UMP dit non au droit de vote des étrangers et qu’il n’est pas le seul !

  1. Pingback: Résultat du Sondage #1 « OeDansLo

N'hésitez pas à commenter !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s